Une nouvelle maison pour les jeunes en difficulté

Le nouveau foyer de l’enfance de Dumbéa-sur-Mer a été inauguré mardi 9 aout. Cette nouvelle structure accueille une dizaine d’adolescents, confiés à la Province dans le cadre de mesures de protection de l’enfance. Pensé comme une maison, le bâtiment offre un cadre favorable à la reconstruction des jeunes, qui sont placés au cœur du dispositif.

Une capacité d’accueil à taille humaine, de grandes chambres individuelles, des espaces aménagés pour l’éducation, le sport et les loisirs : le Foyer de l’enfance de Dumbéa sur mer se veut avant tout un lieu de vie accueillant pour les adolescents qu’il héberge depuis avril. 

« Ces jeunes, âgés de 14 à 18 ans, ont connu un parcours de vie difficile et des violences. Pour leur permettre de retrouver un chemin serein et d’avoir envie de vivre au sein de la communauté calédonienne, il faut les cocooner, les accompagner », a souligné Sonia Backès lors de son discours d’inauguration.

Ainsi, le foyer a pour mission de leur apporter un accompagnement éducatif et un cadre sécurisant, mais en même temps, de travailler avec les familles pour préparer un retour serein de l’enfant.

Un cadre protecteur et chaleureux

Le nouveau bâtiment a été pensé pour offrir une superficie et une configuration facilitant la surveillance des jeunes, leur bien-être et leur appropriation des différents espaces.
Les mineurs accueillis, souvent fragilisés par leur parcours, y bénéficient d’un accompagnement éducatif au quotidien, visant à développer leur maturité et leur autonomie, notamment à travers des activités extra-scolaires et des tâches du quotidien, partagées avec l’équipe du foyer.

Ils sont 16 au sein de cette équipe pluridisciplinaire, dont neuf éducateurs et un psychologue, à veiller à la bonne marche des lieux et au bien-être des enfants.
La structure peut accueillir des fratries mais également, en colocation dans deux appartements, des jeunes de 16 à 21 ans capables de s’assumer au quotidien, pour leur offrir un sas protecteur vers l’autonomie.

Un chantier cofinancé par l’État et la Province

Ce projet emblématique de la concrétisation des politiques publiques en faveur des jeunes, quel que soit leur parcours de vie, a été soutenu par l’État. La construction du foyer, a mobilisé 15 entreprises du bâtiment.
S’élevant à 203 531 300 F, la réalisation de cette structure a été cofinancée à parts égales par l’État et la province Sud, dans le cadre du contrat de développement

https://casselesprix.com
Previous post Nouméa, l’implantation de la barrière anti requins attendra
Next post OPT, lancement des nouvelles offres mobiles
Close