Une campagne de traitement contre la filariose lancée à Ouvéa

Une campagne de traitement contre la filariose est programmée du 3 au 15 octobre auprès de l’ensemble de la population d’Ouvéa, Après plusieurs semaines d’information et de sensibilisation, les autorités sanitaires proposeront une trithérapie à toute la population.

Qu’est-ce que la filariose lymphatique ?

La filariose de Bancroft est une maladie tropicale négligée qui touche des êtres humains dans 73 pays. Elle est provoquée par un ver parasite, Wuchereria bancrofti, transmis par des moustiques vecteurs sous la forme de minuscules larves. Ces larves circulent dans le sang et atteignent les voies lymphatiques pour se transformer en filaires adultes. Les adultes mâles et femelles s’accouplent et donnent naissance à des microfilaires qui passent dans le sang et iront infecter d’autres personnes par l’intermédiaire des moustiques.

Quels sont les symptômes ?

Les personnes infectées par la filariose lympathique (FL) sont au début, asymptomatiques. Les symptômes tels que l’éléphantiasis des membres, l’hydrocèle et plus rarement l’atteinte pulmonaire ne surviennent qu’après plusieurs années.
Les filaires entraînent une altération des vaisseaux lymphatiques qui sont responsables d’un gonflement d’une ou plusieurs extrémités : bras, jambes, organes génitaux, seins…
L’évolution est marquée par des épisodes douloureux des parties atteintes. Ces gonflements sont irréversibles et provoquent un handicap et une incapacité à effectuer des activités de la vie
quotidienne.

Une campagne de dépistage en 2018

En 2018 une campagne de dépistage était menée sur tout le territoire afin de connaître la prévalence de la filariose lymphatique (FL) en Nouvelle-Calédonie

Sur l’ensemble des 524 adultes et 892 enfants testés, six cas positifs trouvés à Ouvéa ont été confirmés. Après contrôle des personnes contacts cinq nouveaux cas ont été confirmés.

Un programme de traitement de l’île d’Ouvéa

À la suite de ces résultats, l’OMS, en accord avec la DASS et la DACAS, a recommandé de mettre en place un traitement de l’ensemble de la population d’Ouvéa à qui sera proposée une distribution annuelle à grande échelle d’une trithérapie. Le traitement, à renouveler en octobre 2023, permet de tuer les vers responsables de la maladie jusqu’à leur élimination.

Si toute la population participe et prend le traitement au même moment, la transmission de la maladie s’arrêtera.

Cette campagne de traitement aura lieu du 3 au 15 octobre 2022. Une nouvelle enquête de séroprévalence sera à prévoir deux ans après la fin du deuxième traitement de la population d’Ouvéa.

La semaine filariose

Tous les habitants devront prendre le traitement sur une même période. Durant cette période, tous les habitants pourront trouver un point filariose de distribution de comprimés aussi bien dans les établissements scolaires, les tribus, les structures de santé ou certains lieux publics.

La distribution et le suivi seront assurés quotidiennement par le personnel médical ou paramédical présent sur le terrain au moment du traitement, ainsi que par les agents des services de santé. Par ailleurs, une information sera systématiquement délivrée au moment de la prise des comprimés, afin de prévenir des effets indésirables éventuels peu fréquents comme les maux de tête, les nausées, vomissements, ou encore les sensations de vertige ou la somnolence.

https://casselesprix.com
Previous post La date du référendum de projet fait débat !
Next post Rappel massif de bûches de chèvre
Close