Le trafic internet calédonien désormais sécurisé

La mise en service des câbles sous-marins Gondwana-2 et Picot-2 on été célébrés jeudi 25 aout à la station N. L’intégralité du trafic Internet est désormais sécurisée pour l’ensemble du pays. 

Déploiement des câbles sous-marins

Ce programme de grande ampleur a débuté en avril 2020 avec la décision de l’attribution par l’OPT à Alcatel Submarine Network (ASN) du marché de fourniture et pose d’un câble sous-marin international et domestique vers Fidji pour un montant initial de presque 4,5 milliards.

À la suite d’une phase finale de tests et de vérifications, les câbles sous-marins ont été mis en service le jeudi 25 août, garantissant ainsi la sécurité de la connexion à l’Internet mondial de la Nouvelle-Calédonie et une réduction de la fracture numérique sur le territoire. 

Au final l’opération s’est traduite par une augmentation financière de 4,49% du montant initial et une augmentation de la durée des travaux de 9 mois.
La crise sanitaire et les conditions météorologiques ont non seulement fortement perturbé ce calendrier mais ont également entrainé un surcoût réparti sur les postes études, les fournitures, la pose et les formations. 

Mise en oeuvre technique de la sécurisation domestique et internationale

Concernant la mise en œuvre technique de la sécurisation domestique, il s’agira d’adapter le réseau de transport territorial afin d’automatiser complètement la sécurisation du trafic domestique entre la Grande-Terre et les Iles Loyautés, en y intégrant Maré, Yaté et Kuto.

Pour la sécurisation internationale il s’agit dans un 1er temps de créer une boucle de transport entre les infrastructures de l’OPT et ses points d’interconnexion à Sydney. Pour cela, l’office a contracté un marché de fourniture d’une capacité de transport entre Suva et Sydney de 100Gb/s sur le câble transpacifique SouthernCross. Cette liaison remplacera le secours satellitaire qui permettait de sécuriser uniquement 100Mb/s.

Perspective de coopération régionale

Dans le cadre du développement de la coopération internationale, plusieurs étapes suivront

Internet : proposer aux clients du réseau fédérateur une diversification des points d’interconnexion à l’internet mondial comme vers les Etats-Unis ou d’autres partenaires majeurs du pacifique comme la Nouvelle-Zélande ;

Liaisons louées internationales étendre les points de présence OPT-NC aux Etats-Unis, en France métropolitaine, à Fidji… et ainsi permettre la commercialisation de liaisons louées internationales vers ces destinations (uniquement Sydney à aujourd’hui) ;

Coopération : développer des accords de trafic avec les territoires d’Outre-Mer du Pacifique sud, Wallis & Futuna et la Polynésie Française.

https://casselesprix.com
Previous post Les professionnels s’engagent pour faire redécoller le tourisme
Next post Les familles ont des droits mais aussi des devoirs
Close