Le Parc naturel de la mer de Corail mieux protégé

Les officiers de la marine nationale seront bientôt habilités à constater les infractions au code de l’environnement dans le périmètre de cette vaste aire marine protégée. C’est une bonne nouvelle pour la préservation de la biodiversité du Parc naturel de la mer de Corail.

Depuis la création du Parc naturel de la mer de Corail en 2014, de nombreuses mesures réglementaires ont été instaurées pour préserver l’intégrité écologique du milieu marin.
➣ L’accès aux réserves intégrales est par principe interdit, sauf autorisation par le gouvernement, dans le cadre d’activités de recherche et de suivi, de gestion ou de conservation du patrimoine naturel ou culturel.
➣ L’accès aux réserves naturelles est, quant à lui soumis, à un régime d’autorisation qui peut être systématique.

Des infractions bientôt verbalisées

La Nouvelle-Calédonie ne disposait jusqu’alors pas de moyens humains et matériels suffisants pour contrôler et constater les infractions liées à la protection de ces réserves dont les limites coïncident avec celles de la zone économique exclusive vaste d’1,3 million de km². 

« Les officiers de marine qui étaient face à une infraction ne pouvaient rien faire. Ils étaient seulement habilités à constater des infractions en matière de pêche ». a indiqué Manuel Ducrocq, chef du service du Parc naturel de la mer de Corail et de la pêche.

Le gouvernement a, le 20 juillet en effet, émis un avis favorable au projet de décret qui fixe la procédure d’habilitation des officiers de la marine nationale.

Ils peuvent désormais constater les infractions en matière de protection du patrimoine naturel et culturel, de préservation des espèces et des espaces protégés, mais également de pêche et de gestion des ressources halieutiques, de réglementation de la navigation ainsi que de prévention et de gestion des pollutions causées par les rejets des navires, conformément aux dispositions du code de l’environnement national applicable en Nouvelle-Calédonie.

Des moyens au service de la protection de l’environnement

Une fois publié au Journal officiel de la République française, ce décret permettra le commissionnement et l’assermentation des officiers de marine, qui seront donc habilités à dresser des procès-verbaux d’infraction.

La flotte de la marine nationale ainsi que l’avion Gardian pourront donc être mobilisés, soit à l’initiative des services de l’Etat soit à la demande du service du Parc naturel de la mer de Corail et de la pêche. Ces moyens de l’État assureront la surveillance du Parc et pourront agir concrètement en faveur de la protection de cet espace maritime exceptionnel.

www.casselesprix.com