Menaces sur facebook, le procureur engage des poursuites

Des poursuites ont été engagées ce jour, contre un homme âgé de 30 ans, résidant à Koumac du chef de menace de crime ou délit à l’encontre du maire de Koumac, Wilfried WEISS.

Rappel des faits

Le 20 mars 2022, le mis en cause publie sur son compte Facebook le message injurieux et menaçant suivant : « C’est pour le maire de Koumac, va bien te faire enculer avec ton règlement de merde… Va réparer les routes chez nous .. Arrête de trainer la nuit, tu vas bien prendre des plombs ».

Lors de sa garde à vue intervenue le 24 mars 2022, le mis en cause a reconnu avoir diffusé ce message, puis de l’avoir retiré le lendemain.

Il a expliqué qu’il avait agi sous la colère,  « se disant agacé  par rapport à l’état des routes et la nécessité de présenter une pièce d’identité lors de l’achat de cigarettes ».

Le maire de Koumac a déposé plainte mais ne s’est pas constitué partie civile

Conformément à la politique pénale du parquet visant à réprimer les infractions commises à l’encontre des élus, le parquet a organisé le défèrement du mis en cause au tribunal de Nouméa. L’objectif est de donner une réponse rapide et adaptée à ce type d’agissements inadmissibles.

Le procureur ajoute que, face à ces comportements hostiles et intimidants,  les élus doivent être soutenus dans leur action quotidienne afin de leur permettre de poursuivre leurs missions sereinement.

La peine de 100 heures de travail d’intérêt général à effectuer dans le délai de 18 mois, proposée par le parquet et acceptée par le prévenu a été homologuée par le juge.
Le condamné aura l’opportunité d’exécuter son TIG au sein des services de la commune, comme l’a d’ailleurs proposé le maire de Koumac dans un courrier adressé au parquet .

En cas de non-exécution du travail d’intérêt général, le condamné devra exécuter la peine de 2 mois d’emprisonnement .

www.casselesprix.com