Juste une mise au point…

La province Sud, mise en cause dans le conflit qui oppose le GIE Karuia au Syndicat mixte des transports urbains (SMTU), souhaite clarifier la situation et remettre les choses dans leur contexte.

Le SMTU est un syndicat mixte créé en 2010 composé des communes de Nouméa, Dumbéa, Mont- Dore et Païta ainsi que de la province Sud, qui bien que n’ayant pas de compétence en matière de transports publics, a souhaité soutenir sa création et participer à son financement annuel.

La province Sud verse chaque année plus de 725 millions au SMTU pour financer les réseaux Karuia, Carsud ainsi que la SCT qui réalise le transport scolaire. Les mairies mettent respectivement 566 millions pour Nouméa, 53 millions pour Dumbéa 37 millions pour le Mont-Dore et 44 millions pour Paita. Les collectivités financent ainsi plus du tiers du coût du réseau de transport Tanéo.

Rappel des faits

➤ Le SMTU doit voter un budget en équilibre avant le 31 mars et le déséquilibre prévu aujourd’hui est de 1,5 milliard de francs pour 2022, dont 1,2 milliard structurellement. Le 19 octobre une proposition de loi du pays visant à réaffecter la taxe sur la transition écologique, au SMTU pour participer au retour à l’équilibre a été déposé.
Ce texte a reçu un avis favorable du conseil d’Etat et sera examiné le 7 mars en commission au Congrès.

➤ La province Sud a posé, comme l’ensemble des membres du SMTU, et ce depuis plus d’un an, des règles claires de discussion avec ses deux délégataires pour réaliser des économies indispensables à savoir l’obligation d’un accord qui préserve l’emploi, et les salaires des chauffeurs des 2 réseaux, en ne travaillant que sur les marges et les frais de gestion.

➤ Hier, le SMTU a proposé aux délégataires une réunion de conciliation ce vendredi à 14h au cours de laquelle toute la transparence devra être faite sur les comptes du GIE Karuia, de Carsud ainsi que du SMTU afin de trouver ENSEMBLE les solutions pour équilibrer le budget et permettre ainsi la pérennité du transport public.

➤ La province Sud appelle donc à nouveau les entreprises du GIE Karuia à s’inscrire dans la démarche constructive de négociation en préservant les usagers d’actions pénalisantes pour leur quotidien. Elle considère, tout comme les communes qui font partie du SMTU, que la grève est intervenue de manière unilatérale de la part du GIE Karuia sans rechercher une voie de négociation.

La province sud rappelle que tous les Calédoniens, au travers de leurs pleins de carburant, financent déjà ce réseau au travers de près 1,5 milliard de taxes et qu’en l’absence d’économies et d’efforts réalisés par les délégataires, ils devraient payer jusqu’à 1,2 milliard de taxes en plus.

www.casselesprix.com