Les journaliers du marché de Nouméa déboutés

Début janvier, les journaliers du marché municipal de Nouméa apprenaient que le tarif de la location de leur emplacement augmentait de façon spectaculaire. Une augmentation qui varie de 16 à 45%, selon les jours de la semaine.

Pour l’association « Les toiles du marché » cette augmentation pourrait, dans ce climat de crise économique, signer la fin de leurs petits commerces

Après une première tentative infructueuse, ils ont enfin été reçu en mairie hier

Participer à l’effort de guerre

Voilà, tout le barouf n’a pas fait bougé d’un pouce la mairie.
Nous avons été reçu ce matin par quelques membres de la municipalité, dont le secrétaire général qui nous a implicitement signifié qu’il n’y aurait pas d’arrangement.
Lors de cette réunion nous étions 9 personnes, 5 représentants du syndicats des utilisateurs et 4 représentants de l’association les toiles du marché. Le secrétaire général nous a fait comprendre que nous devions participer à l’effort de guerre puisque le marché était déficitaire chaque année de 30 à 40 millions, alors que la mairie investissait à fond perdu 40 millions tout les ans.

Du coté de la municipalité, on explique que cette affaire ne regroupe que onze exploitants mécontents sur une centaine de professionnels du marché de Nouméa qui payent leur loyers sans rien dire…

Nous irons au bout de notre action et avons pris un avocat… Le syndicat des utilisateurs du marché et les journaliers restent mobilisés. Ils rappellent avoir déposé un référé pour abus de pouvoir.

Previous post Point sanitaire du lundi 28 février
Next post Campagne de collecte des déchets dangereux
Close