Un contrôle dans un nakamal à Dumbéa finit mal

Kava

En mars 2020, alors que la Nouvelle-Calédonie est confinée, la gendarmerie de Dumbea intervient rue Jacques-Cartier et procède au contrôle d’un nakamal ne respectant pas l’arrêté établissant le confinement.

Le gérant se déclarant comme « patenté » pour une activité d’importation de kava avait improvisé un nakamal dans la cours de son laboratoire. Il déclarait travailler seul au broyage du kava et fournir plusieurs nakamals de la place Nouméenne.

Les premières vérifications permettront d’établir qu’aucune démarche n’avait préalablement été effectuée auprès de la DAE, de la CAFAT ou de la DSF pour déclarer l’activité en question.

L’enquête menée en cosaisine du Groupe Interministériel de Recherches de Nouméa permettra de reconstituer le chiffre d’affaires de l’entreprise individuelle, estimé à près de 100.000 xpf/jour.

Aucune comptabilité n’était tenue par cet entrepreneur, connu par ailleurs pour des faits identiques commis en 2017. L’intéressé n’avait jamais respecté aucune de ses obligations sociales et fiscales pour les deux établissements qu’il avait dirigé.

Une importante somme d’espèces a été saisie lors des perquisitions menées le 06/09/2021 au domicile et dans les nakamals du mis en cause.

Le préjudice des administrations de la Nouvelle-Calédonie s’élève à près de 10.000.000 de francs entraînant la saisie de son habitation personnelle par les enquêteurs.

Plusieurs opérations COTAF ont été menées par la gendarmerie sous l’égide du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et du Haut-commissariat, dans le milieu des nakamals, mettant en lumière plusieurs fraudes fiscales et sociales de même nature.