La campagne de vaccination s’essoufle

vaccination

Alors que le nombre de morts continue d’augmenter chaque jour, la campagne de vaccination s’essouffle. L’âge des patients admis en réanimation au Médipôle ne cesse de baisser et certains de ces malades n’ont aucun facteur de comorbidité.

Samedi 25 septembre, 683 personnes ont été vaccinées. Un chiffre en deçà des 5000 doses quotidiennes espérées par le gouvernement

Depuis le début de la campagne 140 612 personnes ont reçu leur première dose (soit 51,89 % de la population totale), 82 636 personnes ont reçu deux doses.
À ce stade, 30,49 % de la population totale ont reçu un schéma vaccinal complet.

Opérations de vaccination cette semaine

Tous les centres de vaccination sont ouverts, dont la Cafat Receiving sur rendez-vous du lundi au vendredi, sans rendez-vous le samedi matin, de 8 h à 12 h.

➢ Les centres de Ko We Kara et de l’hôtel de Ville de Nouméa restent ouverts.
➢ Une nouvelle permanence de vaccination sera ouverte au CMS de Dumbéa-sur-mer, lelundi, mercredi et vendredi, sur rendez-vous, au numéro suivant : 20 47 20.
➢ Lundi 27 septembre, un vaccinodrome se tient à l’Arène du Sud de Païta, de 10 h à 19 h.
➢ Mercredi 29 septembre, dans le cadre de l’opération Proxi-Vax, un vaccinodrome est organisé au foyer vietnamien de Tina, de 10 h à 20 h.
➢ Mercredi 29 septembre, un vaccinodrome se tiendra à Téné, Bourail. Le centre de vaccination du Colisée à Bourail sera donc fermé pour permettre aux équipes d’y participer.
➢ Vendredi 1er octobre, un vaccinodrome se tiendra à la salle omnisport de Boulari. Le centre de vaccination de Boulari sera donc fermé pour permettre aux équipes d’y participer.
➢ Samedi 2 octobre, un vaccinodrome est organisé au parc Fayard, à Dumbéa.
➢ Du samedi 2 au mardi 5 octobre, le Vaccitour Stop Covid est à Koumac, salle polyvalente, de 8 h à 16 h.
➢ Le Vaccitour Stop Covid sera de nouveau à Koumac, dans la salle polyvalente, du 2 au 5 octobre pour assurer notamment la deuxième injection.

Ce week-end, 56 patients étaient en réanimation. Le pic de l’épidémie est attendu dans quinze jours.