Accompagner les micro-entrepreneurs pour éviter le travail “au noir”

L’Association pour le Droit à l’Initiative Économique, Adie et la province Sud, ont signé, jeudi, une convention pour une mise en œuvre renforcée du programme Tremplin en province Sud. Un parcours qui a pour objectif d’accompagner les micro-entrepreneurs vers la formalisation de leur activité.

Accompagner la formalisation des activités

Porté par le Ministère des Outre-mer, le programme national Tremplin, mis en œuvre en Nouvelle-Calédonie et à Wallis et Futuna par les équipes de l’Adie vise à accompagner les micro-entrepreneurs vers la formalisation de leur activité, en leur permettant de créer un environnement propice à la croissance et à la déclaration de leur activité. « Rentrer dans le cadre légal apporte à l’entrepreneur sécurité, visibilité et crédibilité. Nous avons déjà accompagné plus de 100 personnes avec ce dispositif, et particulièrement en province Sud, avec 46 bénéficiaires », détaille Ségolène Thomas, directrice de l’Adie

À la clé pour le micro-entrepreneur qui saute le pas : une prime de l’État de 120 000 francs. 

La Province finance 10 parcours supplémentaires

La province Sud souhaite financer 10 places supplémentaires pour permettre à ses administrés de s’inscrire pleinement dans le tissu économique et social calédonien.
Pour Philippe Blaise, chargé entre autres du développement économique, « Comme partout, il y a des personnes qui ont une activité informelle. Or le but n’est pas d’accompagner ni de financer les travailleurs “au noir”. Avec ce programme, on accompagne les entrepreneurs pour qu’ils se régularisent, s’inscrivent au Ridet, paient leurs impôts… » 

Previous post La baisse des prix s’accentue au mois de septembre
Next post La mobilisation contre la réforme du Ruamm n’aura pas lieu
Close