Traces d’hydrocarbures et mauvais goût, rappel massif de haricots verts surgelés

Cinq produits, la majorité vendus depuis plusieurs mois, dont l’objet d’un rappel massif. Des odeurs de produits chimiques et des traces d’hydrocarbures peuvent être décelés dans les lots concernés.

Des haricots verts surgelés, vendus sous trois grandes marques, font l’objet d’un rappel de produits pour diverses raisons, alertent les autorités sur le site Rappel Conso 

Ces produits ont été vendus dans toute la France, dans les magasins, Intermarché, Thiriet, Casino, Vival, Spar et autres magasins du groupe Casino.

Un « risque de défaut organoleptique »

– Sont concernés également des haricots verts sont ceux « très fins » vendus chez le spécialiste du surgelé Thiriet. Ils y ont été vendus depuis le 11 janvier 2022 sous le code-barres 3292590829315. Le lot 171328, dont la date de durabilité minimale est fixée au 30 novembre 2023.

Sans préciser s’il y a un lien entre ces alertes, même si c’est fort probable, l’avis de rappel signale un « un risque d’odeur et/ou de goût chimique sur certains produits suite à une non-conformité sur l’appareil de récolte ».

– Les haricots verts « très fins » surgelés de la marque Top Budget, vendus chez Intermarché entre le 26 janvier et le 10 novembre, sous le code-barres 3410280021058 sont également rappelés.

Deux produits concernés chez Casino

Concernant les deux produits vendus chez Casino, Vival, Spar et les autres enseignes du groupe.

– Le premier est un paquet de haricots verts « très fins » surgelés de la marque distributeur Casino, vendu du 8 juillet au 8 novembre sous le code-barres 3222471397282,

– le second est un paquet de 1,2 kg de haricots verts « très fins » surgelés de la marque « Tous les jours », vendu du 29 juillet au 8 novembre, sous le code-barres 3700311821796.

Pour chacun de ces produits, les consommateurs sont priés de ne pas les consommer. Ils peuvent obtenir un remboursement auprès du vendeur.

Previous post Confortement du barrage de la Dumbéa
Next post Le tourisme calédonien retrouve péniblement des couleurs
Close