La DASS alerte sur la recrudescence des cas de Leptospirose

Les intempéries actuelles et leurs conséquences sur la salubrité des habitats (inondations, boue, détritus, coupure d’eau…) sont propices à la transmission d’agents infectieux. Des risques qui persistent même lorsque les conditions climatiques s’améliorent.

63 cas ont déjà été recensés, depuis le mois de janvier, en Nouvelle-Calédonie. Cinquante-cinq patients ont dû être hospitalisés.

La maladie est plus présente en Province Nord.

Après une incubation en moyenne de 10 jours (pouvant aller de 5 à 21 jours), la maladie débute comme une forte grippe avec une fièvre élevée, des maux de têtes, des douleurs musculaires et articulaires. Une consultation médicale doit avoir lieu le plus tôt possible.

La leptospirose est soignée efficacement par des antibiotiques, à condition d’être traitée dès les premiers signes. Si le traitement n’est pas débuté assez tôt, des signes de complications peuvent apparaitre : atteintes du foie et des reins (jaunisse, urines rouge foncé), hémorragies…
Le décès peut même survenir dans 5 à 10 % des cas.

Les fortes pluies favorisent également le risque de propagation des germes fécaux (à partir de fosses septiques défectueuses) ainsi que d’autres germes pathogènes.

Recommandations particulièrement importantes à suivre :

• Ne marchez pas pieds nus dans la boue et dans des eaux susceptibles d’être souillées
• Ne vous baignez pas à la rivière ni à la mer
• Lavez-vous les mains fréquemment, gardez une peau propre
• Désinfectez rapidement toute blessure au niveau de la peau
• Assurez-vous que l’eau que vous consommez est potable :
Buvez de l’eau embouteillée
• Faites bouillir l’eau du robinet pendant 10 à 15 minutes
• Si vous récupérez de l’eau des fontaines publiques ou chez des personnes, utilisez des contenants propres et uniquement pour contenir de l’eau. Faire bouillir cette eau pendant 10 à 15 minutes avant de la consommer.
• Cuisez bien les aliments avant de les consommer
• Contre les piqûres de moustiques, appliquez un répulsif cutané efficace. Utilisez des moustiquaires de lits, des diffuseurs insecticides, des raquettes électriques…
• Recherchez et éliminez les gîtes larvaires au moins une fois par semaine : eaux stagnantes, seaux à boutures, vases, sous-pots, récipients, pneus, gouttières, caniveaux…
• En cas de fièvres brutales, de douleurs musculaires ou articulaires, n’attendez pas pour consulter un médecin
• Redoublez de vigilance pour les personnes fragiles : personnes âgées, bébés et enfants, femmes enceintes, malades chroniques

www.casselesprix.com