Adieu, steak frites, sandwiches américains… il n’y a plus de patates ! 

Mais dites moi si je me trompe « Gouverner, c’est prévoir ; et ne rien prévoir, c’est courir à sa perte  » Emile de Girardin – La politique universelle ( 1852 )

On l’attendait… et voilà on y est ! Les pommes de terre ont déserté les étals des marchés et des rayons fruits et légumes des grandes surfaces et les réserves de l’Ocef sont vides 

En Calédonie, l’Office de commercialisation et d’entreposage frigorifique (OCEF) achète les pommes de terre aux producteurs; qui sont ensuite stockées dans un dock à Ducos avant d’être triées et conditionnées en filet et vendues aux calédoniens.

En octobre déjà, Adeline Cretin, directrice de la section pommes de terre de l’Office annoncait que la récolte 2022 serait une catastrophe, la faute principalement aux inondations. « On va récolter 300-350 tonnes alors que l’objectif c’est 2500 à 2600 tonnes ».

L’intervention de Nicolas Metzdorf au congrès au mois d’aout était elle prémonitoire ?  » je veux bien qu’on fasse du produit local mais après il y a une réalité : au Mc Donald on ne va pas servir le big mac avec des chouchoutes «  .

Nous sommes devenus les rois de la résilience et on ne va pas se laisser abattre pour si peu ! Après la salade, les légumes frais en général, les letchis et les mangues, c’est désormais des pommes de terre dont on devra se passer… 

Previous post La culture et la lecture seraient elle l’apanage des riches ? 
Next post Economie numérique, où en est la Calédonie ?
Close