Sortie de l’accord de Nouméa, l’UC campe sur ses positions

Samedi, l’Union Calédonienne faisait le bilan des législatives et le point sur les discutions sur l’avenir institutionnel.

Réuni samedi à Thio, le mouvement a fait le bilan des législatives et réagir au remaniement ministériel. Si les responsables se déclarent plutôt satisfaits de la nomination de Jean-François Carenco, qu’ils connaissent bien, au ministère des Outremers, ils regrettent toutefois qu’il ait été rattaché à celui de l’intérieur. Ils s’interrogent en revanche sur la nomination de Sonia Backès au gouvernement.

La mobilisation des militants et souhaité pour que, le 26 juillet, lors de la venue des ministres de l’intérieur et de l’Outremer, pour que les indépendantistes parlent d’une seule voix.

Par communiqué lundi, Daniel Goa réaffirme son positionnement.

« Le mouvement et ses responsables sont et resteront les seuls interlocuteurs légitimes de l’État Francais lors des prochaines discussions sur la sortie de l’accord de Nouméa« .
Cela signifie, poursuit-il « qu’aucune position alternative prise en dehors de ce cadre même d’origine institutionnel ne pourra engager les instances politiques du mouvement. […] Les discussions ne pourront s’engager que dans le cadre des discussions bilatérales avec l’État.
Le président Macron ayant décidé de sortir l’Etat de sa neutralité et d’épouser le point de vue de nos adversaires opposés à l’indépendance, il est clair que l’État français en indépendantistes et réinvesti son statut d’Etat colonisateur.« 



https://casselesprix.com
Previous post Quel avenir pour les télés et radios publiques après la fin de la redevance télé ?
Next post Festivités du 14 juillet, demandez le programme !
Close