Plage de l’Anse Vata : deux référés devant la justice

[MAJ] Rejet du référé introduit par EPLP à l’encontre du projet de sauvegarde de l’Anse-Vata

La Ville de Nouméa prend acte de la décision du président du Tribunal administratif, juge des référés, qui a rejeté la requête de l’association EPLP visant à faire stopper le chantier de sauvegarde de l’anse Vata. 
La Ville se félicite que le Tribunal ait considéré que l’association présidée par Madame Martine CORNAILLE ne présentait aucun argument recevable justifiant l’arrêt des travaux. 

Pour rappel, ce projet, qui vise à sauver l’anse Vata des phénomènes d’érosion, a fait l’objet d’importantes études techniques préalables puis d’un vote à l’unanimité du conseil municipal. 
Les travaux se poursuivent donc afin d’offrir aux Nouméens, sur ce site exceptionnel, une vaste promenade dédiée aux modes doux et aux pratiques sportives. 

Des référés contre les travaux sur la plage de l’Anse-Vata

Les travaux sur la plage de l’anse Vata n’en finissent pas de faire parler d’eux. L’association Ensemble pour la planète et le collectif Touche pas à ma plage ont déposé deux référés contre la mairie de Nouméa.

Des procédures d’urgence qui concernent les travaux engagés sur le front de mer de l’Anse-Vata. Hier, le juge du tribunal administratif a écouté les arguments des uns et des autres. 

➤ L’association environnementale souhaite la suspension de ce chantier en attendant la réalisation d’une étude d’impact environnementale exhaustive. . 

➤ De son côté la municipalité estime que l’étude d’impact est complète au regard du code de l’environnement calédonien 

La décision de justice est attendue avant la fin de la semaine

www.casselesprix.com