Le prix de la viande en hausse de 8%

Sous couvert de la crise sanitaire, de la guerre en Ukraine, des difficultés d’approvisionnement et de la nécessité de développer l’autonomie alimentaire, le gouvernement a révisé les tarifs d’achat, les marges et les tarifs de commercialisation de l’office de commercialisation et d’entreposage frigorifique (OCEF). 

Conséquence le prix de la viande va augmenter d’environ 8%…

En 2021, l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a enregistré une inflation moyenne de 15% des prix des viandes : + 17 % sur les volailles, + 15 % sur la viande bovine, + 13% pour les viandes porcines et ovines.
Les grands pays producteurs rencontrent également de grandes difficultés à honorer leurs commandes avec une offre en grand retrait. La situation engendre de gros problèmes d’approvisionnement auxquels se couplent des rotations maritimes erratiques.

Cette conjoncture rend les prix des viandes locales inférieurs aux cours internationaux, alors que les charges des élevages ne cessent d’augmenter.

Une augmentation des prix et une baisse des volumes

La crise mondiale liée au Covid-19, renforcée par la récente guerre en Ukraine, a montré l’importance de développer l’autonomie alimentaire de la Nouvelle- Calédonie. 

Il est proposé plusieurs actions

➤ une augmentation des prix d’achat aux éleveurs de 27 francs/kg ;
➤ une revalorisation des marges de l’OCEF ;
➤ un recalage des prix des découpes importées et locales en fonction des cours des marchés ;
➤ un ajustement des fonds de développement des élevages et des moyens alloués à l’agence rurale. 

Ces augmentations auront une influence certaine sur le marché calédonien. L’inflation estimée devrait être de 8 % sur le prix final aux consommateurs avec une contraction de 5 % des volumes. 

Par ailleurs, une commission de suivi des prix des viandes a été créée par l’OCEF. Elle aura en charge, notamment, la collecte de données des marchés internationaux et la formulation de propositions d’évolutions tarifaires paramétrées et plus régulières, afin de contenir l’inflation sur la viande commercialisée. 

https://casselesprix.com
Previous post Aircal augmente ses rotations et Qantas fait son grand retour
Next post Plage de l’Anse Vata : deux référés devant la justice
Close