Après Sydney, bientot le retour des croisières en Calédonie ?

Alors que le Norvegian spirit, a été photographié ce matin au large de larégnère et que les commentaires sur Facebook vont bon train, il est important de préciser qu’il n’effectuait qu’une escale technique sans passager à bord.

En revanche les australiens ont fêté lundi, dans la joie et la bonne humeur, le retour des paquebots de croisières

Le Pacific Explorer a accosté dans le port de Sydney pour la première fois depuis plus de deux ans, après la levée d’une interdiction destinée à lutter contre la pandémie de coronavirus.

La foule très nombreuse s’est rassemblée sur le pont du port de Sydney pour assister à l’arrivée de ce navire, qui a parcouru quelque 18.000 kilomètres, en près d’un mois, pour regagner l’Australie. 

Les navires de croisière internationaux ont été interdits dans les eaux australiennes en mars 2020 après qu’un foyer épidémique à bord du Ruby Princess, s’est propagé à travers le territoire australien, certains passagers étant porteurs du virus. Cela avait entraîné des centaines de cas de Covid-19 et le décès de 28 personnes.

Une industrie qui pèse 3,5 milliards d’euros

Avant la pandémie, quelque 350 navires de croisière se rendaient en Australie, transportant plus de 600.000 passagers. Une industrie qui pèse 5,2 milliards de dollars australiens selon l’Association internationale des compagnies de croisières.
« Les réservations pour des croisières de P&O en Australie sont désormais proches des niveaux pré-pandémiques. Nous envisageons désormais une saison estivale presque normale en 2022-23″, a déclaré à l’AFP Lyndsey Gordon, une porte-parole. 

En Calédonie la reprise pourrait se faire fin 2022

Si la question n’est pas encore à l’ordre du jour, les prestataires touristiques espèrent néanmoins un retour progressif des paquebots, au dernier trimestre 2022 en raison des nombreuses demandes des compagnies et l’attente des acteurs touristiques.

« Il faudra, avant cela, établir un état des lieux pour chaque escale : à Nouméa, à l’Ile des Pins, à Maré et à Lifou.
Il faudra également confirmer avec la population, les communes, les prestataires, les autorités coutumières et le comité d’accueil des croisières si ces escales sont toujours prêtes à accueillir des paquebots, ainsi qu’arrêter une taille des navires acceptés. » NC la 1ère

Autant dire que ce n’est pas pour demain !

https://casselesprix.com
Previous post Le gouvernement obtient un prêt relais
Next post Tour savoir sur les missions de service civique
Close