La dose de rappel préconisée après 3 mois

À la suite de la détection de plusieurs cas possibles de variant Omicron, le gouvernement, a décidé d’autoriser l’injection de la dose de rappel trois mois après la deuxième dose (au lieu de cinq) et recommande son injection aux 12 ans et plus présentant des facteurs de risque.

Le rappel vaccinal peut être administré trois mois après la dernière injection de vaccin et quatre semaines après l’injection unique de Janssen.
La campagne de rappel du vaccin contre le Covid-19 des plus de 12 ans les plus à risque, fait suite à la recommandation de la Haute Autorité de santé du 24 décembre 2021.

Ce délai court apparait comme la stratégie la plus efficace pour se protéger du variant Omicron.
Les premières données suggèrent, en effet, que les vaccins actuellement utilisés en France sont efficaces contre les formes symptomatiques non graves du variant Omicron à 80 % jusqu’à deux mois.
En revanche, ils perdent plus rapidement leur efficacité qu’avec les variants précédents : 34 % à quatre mois après une primovaccination avec le vaccin de Pfizer.
Ces mêmes données montrent une remontée de l’efficacité vaccinale à 75 % deux semaines après une dose de rappel.

Le rappel dès trois mois est donc fortement recommandé pour les publics à risque notemment les personnes âgées, les personnes présentant des comorbidités importantes, les professionnels de santé, du transport sanitaire, les pompiers…    

Par ailleurs, depuis le 15 décembre le rappel vaccinal est nécessaire pour conserver un pass sanitaire valide pour : 
– les personnes de 65 ans et plus ;
– les personnes vaccinées avec le vaccin Janssen.

À compter du 15 janvier 2022, le rappel vaccinal devrait être étendu à toutes les personnes âgées de 18 ans et plus pour bénéficier d’un pass sanitaire valide.

www.casselesprix.com