La réforme de la TGC inquiète les patrons

services

C’est au tour du Medef, après la CGPME de s’inquiéter de la réforme de la TGC qui a été présentée par le gouvernement. Ils demandent que les acteurs économiques soient concertés lorsque les entreprises sont concernées au premier chef.

Une hausse qui va peser sur le pouvoir d’achat

L’économie calédonienne traverse une période très difficile comme le montre l’évolution inquiétante des chiffres du chômage.
La hausse de la TGC va lourdement peser sur le pouvoir d’achat des calédoniens, entrainant inévitablement une baisse de la consommation qui est pourtant le premier moteur de notre économie.

Bien conscients des contraintes budgétaires qui pèsent sur les collectivités, le MEDEF regrette que la solution qui est retenue une nouvelle fois est d’alourdir les prélèvements obligatoires, alors que, triste record du monde, ils représentent déjà plus de 57% du PIB, sans qu’aucune piste de réduction des dépenses publiques ne soient même évoquée.

Des analyses d’impact

Le MEDEF-NC demande que des analyses d’impact soient réalisées pour les secteurs qui seront le plus touchés afin de définir d’indispensables mesures d’accompagnement

➢ Le secteur du bâtiment, déjà tristement sinistré, va subir une hausse de 6% à 11%  du taux sur l’immobilier neuf renchérissant d’autant le prix final payé par le consommateur.

➢ Le taux aplicable au secteur des services va bondir de la même manière, ce qui contribuera durement à la vie chère et aura un gros effet négatif sur le niveau d’activité et donc sur l’emploi.

La concertation des acteurs est indispensable pour construire la société prospère pour tous, que nous appelons de nos vœux.