Le tapage nocturne peut coûter cher !

tapage

Lors d’une mission de contrôle routier effectuée le 16 juillet sur la commune du Mont Dore, les gendarmes de la brigade du Pont des Français sont intervenus aux alentours de minuit sur un véhicule « Boum-boum », diffusant de la musique à un niveau sonore élevé.

L’infraction de tapage étant caractérisée, les militaires ont saisi le matériel. Le véhicule, en défaut d’assurance, est placé en fourrière.
Sur décision du parquet, les enceintes d’une valeur estimée à plus de 100 000 francs ont été détruites

L’occasion pour la gendarmerie de rappeler que les tapages sont une nuisance pour la collectivité, Ce type de comportement sera réprimé de la même manière dès qu’il sera constaté.

Bon à savoir

Il n’existe pas d’heures précises pour définir le tapage nocturne. Pour être reconnu comme un tel, le bruit doit avoir lieu quand il fait nuit, c’est-à-dire entre le coucher et le lever du soleil.

Il y a tapage nocturne lorsque :

➢ l’auteur du tapage a conscience du trouble qu’il engendre
➢ et qu’il ne prend pas les mesures nécessaires pour y remédier

L’infraction existe même si le bruit n’est pas répétitif, ni intensif