Les anesthésistes de Magnin en grève le 1er juillet

Magnin

A compter du jeudi 1er juillet aucun accouchement, et aucune chirurgie lourde ne seront pratiqués à la clinique Kuindo-Magnin. Une décision prise par les anesthésistes qui assurent que :

Faute de moyens humains supplémentaires, il est impossible dans les conditions actuelles d’assurer toutes les prestations et la sécurité des patients.

Des discussions en cours depuis début juin

Les anesthésistes-réanimateurs libéraux et la direction de la clinique ont été reçus vendredi 18 juin 2021 dans les bureaux de la CAFAT où étaient conviés également les services de la DASS.
Des échanges, transparents et factuels, qui ont permis à chacun d’exprimer ses besoins, ses contraintes médicales, organisationnelles et financières tant du côté des médecins, de la clinique que des institutions sanitaires, mais qui apparement n’ont pas abouti.

Une grève qui prendra effet le 1er juillet

Dans un communiqué publié ce dimanche 27 juin, les anesthésistes indiquent « qu’aucune solution n’a été trouvée à ce jour pour apporter les mesures nécessaires à la poursuite sécurisée des activités de maternité et de chirurgie lourde. La sécurité des patients est un pré-requis et non une option« . 

Une mission de service public

La clinique indique ne pas avoir les moyens d’embaucher du personnel supplémentaire, à moins d’obtenir une aide financière du gouvernement. La clinique estime assurer une mission de service public indispensable à l’offre de soins territoriale, en complémentarité avec l’hôpital public. Une mission de service public qui doit être reconnue et valorisée.