Le projet Néobus a t-il atteint ses objectifs ?

embouteillages

En 2013, on nous présentait le Projet Néobus comme une alternative à la voiture. Ce programme de transport en commun en site propre, devait pallier la problématique du « tout automobile et permettre de relier les quatre agglomérations et de fluidifier la circulation. Un projet d’autant plus important que le transport des salariés et le coût de leur accès au travail sont devenus des enjeux majeurs. » 

Le contexte était clair « L’agglomération du Grand Nouméa connaîtra un étranglement de son système de déplacement en 2020. Les conditions de circulation se dégradent, pour relier Koutio à Nouméa, il faut compter parfois 45 minutes en voiture.  » 

La première phase du projet, la plus importante s’élevait à 167 millions d’euros financé par un prêt qui permettait également de financer les investissements de billetterie et l’information des voyageurs du futur réseau global Tanéo… Le coût total de l’investissement prévu jusqu’en 2025 est estimé à 251 millions d’euros.

Au moment de l’inauguration de la 1ère phase en 2019, on nous annonçait 20 minutes de temps moyen gagné en heures de pointe, 5% de taux de report espéré d’automobilistes vers le réseau Néobus

Une solution aux embouteillages ? le Néobus !

Trois ans après sa mise en place, le système est rodé ! les cartes d’abonnement sont en place, les changements et modifications des arrêts et des lignes ont été réalisés. .. Tout est en place ! Et pourtant, sur les réseaux sociaux les embouteillages du matin font le buzz

« Ne me dites pas que tous les habitants de Noumea ont déménagé sur Paita pendant le confinement ? Rassurez-moi, ce sont les travaux du pont de Dumbea qui font autant de circulation le matin sur la SAV ? 
Maintenant, ça bouche à hauteur de l’arène à 5h45… Du jamais vu ! On ne va quand même pas devoir partir à 3h du mat pour arriver à l’heure au travail ? » 

« Chaque année, ou plutôt à chaque rentrée, il faut rajouter au moins 10 à 15 minutes … les lotissements poussent, mais pas les routes »

« C’est simple les routes sont trop petites pour le nombre de voitures qui y circulent du Mont Dore sud à Nouméa c’est une évidence en période scolaire.  »

Avec un recul d’environ trois ans il semble que le projet n’est pas réellement atteint ses objectifs. Mais surtout quelle solutions peut-on désormais mettre en place pour enfin fluidifier la circulation du matin ?