Les prix pourraient s’envoler !

fet

L’explosion du fret maritime pourrait entrainer dans les prochains mois une augmentation très importante du cout de la vie.

Le fret maritime reste sous tension : les navires sont pleins sur la quasi-totalité des routes commerciales. Dans le même temps, les  transports et les chaînes d’approvisionnement mondiales ont été désorganisés entraînant une augmentation rapide des coûts de fret.

Le secteur a de surcroît été totalement perturbé par le blocage du canal de Suez le 23 mars dernier, entraînant l’arrêt de 400 navires.

Si la Nouvelle-Calédonie, client presque marginal dans le frêt international, s’en est jusqu’à présent assez bien sortie, les responsables importateurs annoncent désormais une inévitable répercussion de la hausse des tarifs. La conséquence sera évidemment une hausse des prix à la distribution.

Hausse des matières premières

La reprise de l’économie chinoise, la faiblesse du dollar et une dose de spéculation ont provoqué une poussée de fièvre sur plusieurs métaux, le pétrole ou encore des produits agricoles. Au point que certains évoquent un nouveau « supercycle » de hausse.

Depuis l’automne 2020, les cours des matières premières ont commencé à s’enflammer. Et la tendance se poursuit en 2021.
Du cuivre, à l’étain, en passant par le blé, le maïs, l’huile de palme ou le soja, sans oublier le pétrole ou le fer, tous ces produits sont affectés. Le coût du bâtiment et des travaux publics également.

Des répercussions importantes en Calédonie

Cette situation inquiétante aura forcément des répercussions non seulement au niveau des entreprises calédoniennes, déjà impactées par la crise sanitaire et la crise économique depuis plus d’un an, mais aussi sur les populations qui ont, pour beaucoup, déjà du mal à joindre les deux bouts.