Condamné pour violences conjugales le colonel de gendarmerie est promu.

conjugales

Le colonel Eric Steiger, condamné en mai pour violences conjugales a été promu en juillet dernier à la tête du commandement de la gendarmerie en Nouvelle Calédonie. Une enquête mené par le site d’investigation Médiapart ➢ Lien vers l’article payant

Une condamnation qui n’a pas empêché sa promotion 

Condamné en 1ère instance en février 2020 à 6 mois de prison avec sursis, pour avoir, à l’égard de son épouse, commis de novembre 2017 à juin 2018 des violences physiques et psychologiques ayant entrainé 5 jours d’incapacité totale de travail (ITT) ce haut gradé de la gendarmerie a vu le 28 mai sa peine réduite à 6000 euros d’amende par la cour d’appel de Paris.

Pas d’enquête disciplinaire

Selon Mediapart toujours, aucune enquête disciplinaire n’a été diligentée par la gendarmerie. Et la condamnation de mai 2021 n’a pas empêché la promotion du colonel de gendarmerie : le 8 juillet dernier, il est devenu numéro un de la gendarmerie en Nouvelle-Calédonie.

La Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), interrogé sur la promotion du colonel et sur l’absence de mesure disciplinaire, a déclare auprès de Mediapart :

Les circonstances sont un « contexte douloureux de séparation du couple après 20 ans de vie commune. L’officier concerné a rendu compte а sa hiérarchie de chaque étape de la procédure. Une décision de justice définitive est intervenue le 28 mai 2021. La décision ne faisait pas obstacle а ce que la DGGN nomme l’intéressé sur son poste actuel ». 

Rappelons qu’en Nouvelle-Calédonie, selon une étude du CESE, le Conseil économique social et environnemental, 19 % des femmes affirment avoir été victimes d’agressions physiques au cours des douze derniers mois contre 2,3 % en métropole.

De son coté la Présidente de la Province Sud demande le renvoi du colonel en métropole