La vaccination obligatoire pour entrer sur le territoire

territoire

Le gouvernement souhaite faire de la vaccination contre le Covid- 19 une grande cause territoriale. Lors de sa séance hebdomadaire de ce jour, un projet de délibération du Congrès a été arrêté. Il instaure une obligation vaccinale contre le virus SARS-CoV-2 pour les personnes entrant sur le territoire.

Toutes les personnes arrivant en Nouvelle-Calédonie devront justifier d’une vaccination complète par un vaccin autorisé en Nouvelle-Calédonie ou au sein de l’Union européenne (Pfizer/BioNTech, Moderna, Astrazaneca, Janssen).

Des dérogations à l’obligation vaccinale seront listées : mineurs de moins de 12 ans, cas d’urgence, personnes justifiant d’une contre-indication médicale à la vaccination.

Le contrôle de l’obligation vaccinale reviendra aux compagnies aériennes et de transport maritime. En cas de non-respect de cette exigence, les sociétés pourront se voir infliger une amende administrative d’un montant maximal d’un million de francs.

Le sas sanitaire maintenu

Pour le protocole de septaine : confinement obligatoire de sept jours dans un hôtel, test sérologique afin de vérifier l’immunité et test PCR à l’issue afin de s’assurer de l’absence de virus.
La quatorzaine hôtelière maintenue pour les personnes bénéficiant d’une dérogation à l’obligation vaccinale. 
Les enfants de moins de 12 ans devront l’effectuer en compagnie d’au moins un parent.

Une mesure qui fait suite aux dernières décisions de justice

Si cette mesure vise à renforcer la sécurité sanitaire de la Nouvelle-Calédonie face aux nouveaux variants, elle fait également suite aux dernières décisions de justice qui ont permis à des voyageurs de se soustraire aux conditions de quarantaine.

Ce projet de délibération sera déposé sur le bureau du Congrès dans les plus brefs délais.

Concernant les recours engagés contre les septaines et les décisions de justice qui ouvrent des brèches dans le dispositif sanitaire, le gouvernement affirme qu’il va assumer ses responsabilités.
Il indique que les vols pourraient être suspendus si les décisions de justice se multiplient. Le Président confirme, par ailleurs, que l’Etat va se pourvoir en cassation contre les décisions de justice.
En parallèle, le gouvernement va réexaminer les critères pour établir les listes des personnes qui peuvent embarquer pour la Nouvelle-Calédonie.