Quelles sont les villes les plus agréables au monde ?

Auckland

Comme chaque année, l’hebdomadaire The Economist a révélé son étude sur les villes où il est le plus agréable de vivre au monde. Un classement totalement bouleversé par la pandémie de coronavirusoù les territoires qui ont le mieux géré la crise sanitaire sont en tête.

Les critères retenus sont comme chaque année la Stabilité, la Santé, la Culture & l’Environment, l’Education et les Infrastructures

L’édition 2021 parue ce mercredi révèle que les métropoles européennes ont chuté en faveur de la Nouvelle-Zélande, du Japon ou encore de l’Australie, en raison de leurs mesures rapides face au Covid-19.

La région pacifique plutôt bien servie

Ainsi, en tête du classement on retrouve la ville d’Auckland, suivie par Osaka au Japon. Adélaïde, en Australie, se classe pour sa part sur la troisième place du podium. Suivent en quatrième et cinquième position les villes de Tokyo (Japon) et Wellington (Nouvelle-Zélande).

« Auckland s’est hissée en haut du classement grâce à son approche réussie pour contenir la pandémie de Covid-19, qui a permis à la société de rester ouverte et à la ville d’avoir une meilleure performance en termes d’enseignement, culture et environnement »,

L’Europe en chute libre  

À l’inverse, les villes européennes ont eu une performance particulièrement médiocre dans l’édition de cette année. Jugée comme étant la ville la plus agréable entre 2018 et 2020, Vienne (Autriche) est descendue à la 12ème place du classement tandis que la ville allemande d’Hambourg a dégringolé de 34 places passant ainsi à la 47ème. Nouméa se classe à la 67ème place.

L’ascension la plus spectaculaire de cette édition 2021 a été enregistrée par Honolulu, à Hawaï aux États-Unis. La ville se classe 14ème et a ainsi gagné 46 places « grâce à de gros progrès dans la façon de contenir la pandémie et de déployer le programme de vaccination ».

En raison de la guerre civile, Damas (Syrie) reste la ville où la vie est la plus difficile.

➢ En savoir plus