La Calédonie connait une baisse historique de sa population

« Une dynamique démographique en berne dans un contexte atypique ». Selon l’ISEE, les années 2020-2021, sous l’influence de la crise sanitaire mondiale, ont accentué les tendances observées entre 2015 et 2019, un recul de la natalité et une augmentation de la mortalité et un solde migratoire toujours déficitaire

Le nombre d’habitants est passé sous la barre des 270 000 habitants au 1er janvier 2022 

En cause, le nombre annuel de naissances qui descend sous la barre des 4 000, deux années d’affilée, pour la première fois depuis trente-cinq ans. 
La baisse tendancielle du nombre de naissances, observée depuis une dizaine d’années, se confirme ici et s’accentue, sous l’effet conjugué de deux phénomènes : le déficit migratoire, qui n’est pas sans conséquences sur le nombre de femmes en âge de procréer ; et la crise sanitaire et ses possibles incidences en termes de natalité.

En parallèle, le nombre annuel de décès, qui était stable en 2020, a subi « une hausse tristement spectaculaire de 28 % en 2021. L’an dernier, 1 983 personnes ont perdu la vie en Nouvelle-Calédonie, dont au moins 281 morts associées à la pandémie de Covid-19« 

Le solde naturel reste excédentaire de 2 450 individus, malgré une baisse de 5,5 % en 2020 par rapport à 2015-2019. En 2021, il chute à nouveau de près de 25 % (-645 personnes) par rapport à cette même période, pour s’établir à 1 950 personnes supplémentaires.

Le solde migratoire toujours déficitaire ! Si l’évolution de la population calédonienne n’était liée qu’au solde naturel, l’excédent de naissances par rapport aux décès suffirait à la faire progresser. Mais en 2020 comme en 2021, le solde migratoire apparent est resté déficitaire.
Il l’était, de dix mille personnes, entre 2015 et 2019. Et selon l’Isee, « les indicateurs annuels du trafic aéroportuaire confirment la tendance » pour 2020 et 2021. 

Les naissances baissent
En 2020, 3 990 naissances ont été enregistrées en Nouvelle-Calédonie, 3 930 en 2021. Les naissances baissent de respectivement 3,7 % et 5,1 % par rapport à la moyenne decelles enregistrées annuellement sur la période 2015-2019. Le nombre annuel de naissances passe ainsi pour la première fois depuis 35 ans sous la barre des 4 000, deux années consécutives. La baisse tendancielle du nombre de naissances, observée depuis une dizaine d’années, se confirme ici et s’accentue, sous l’effet conjugué de deux phénomènes : le déficit migratoire, qui n’est pas sans conséquences sur le nombre de femmes en âge de procréer ; et la crise sanitaire et ses possibles incidences en termes de natalité.

Les décès augmentent
Parallèlement, le nombre de décès, quasi stable en 2020, subit une hausse tristement spectaculaire de 28 % en 2021 par rapport à la moyenne 2015-2019 : cette dernière année, 1 983 personnes décèdent en Nouvelle-Calédonie, contre 1 540 en 2020 et 1 550 en moyenne entre 2015 et 2019.

Le virus de la Covid 19 ne s’est propagé en Nouvelle-Calédonie qu’à partir du mois de septembre 2021, mais il provoque alors une vague de décès inédite.

Le solde naturel reste excédentaire de 2 450 individus, malgré une baisse de 5,5 % en 2020 par rapport à 2015-2019. En 2021, il chute à nouveau de près de 25 % (-645 personnes) par rapport à cette même période, pour s’établir à 1 950 personnes supplémentaires.

https://casselesprix.com
Previous post Opération anti-délinquance interministérielle à Dumbéa
Next post Les fréquences de la TNT bientôt modifiées
Close