Inscription
Connexion
fb
Mot de passe oublié
Icone Menu
Ma poubelle et (ou) ma conscience.
13 mai 2015
5
40

Poubelles 1


 Avec mes collocs on s'est fait voler notre poubelle...

La poubelle, un de ces objets du quotidien qu’on néglige, auquel on n'accorde que peu de temps et de respect et pourtant...

J'imagine que c’est arrivé à la plus part d’entre nous de ne pas toujours avoir le temps de respecter ce conseil oh combien étrange et pourtant réel.

  Planquez votre poubelle, on pourrait vous la voler !

Honnêtement quand la nana de Star Pacific m’a dit ça,  j’ai souri et je l’ai remercié. Et puis un matin j’ai eu la flemme d’appliquer son sage conseil. Et ben j’ai eu tort et elle avait raison.

Mais voyons le bon côté des choses, se faire voler sa poubelle c'est la meilleure "expérience écologique" que l'on puisse vivre : simple rapide et accessible à tous !

Une expérience expérimentale !

Bon, bien sûr, comme toutes expériences il faut respecter quelques paramètres et accepter les variables parasites....
Cette expérience ne peut se vivre que si vous acceptez :

- De vous faire voler votre poubelle
- De ne pas voler celle du mec en bas dans la rue par dépit, pou remplacer la votre.
- De faire preuve pour une fois (ou comme d’habitude) de procrastination et de ne pas tenter tout de suite, de récupérer une nouvelle poubelle à Star Pacific (ça vous évitera, en plus de débourser quasi 10 000 cfp direct)
- De ne pas tenter de vider vos détritus chez le voisin ou en décharge sauvage ou dans celle du supermarché d’à côté.

Une fois toutes ces conditions remplies, vous allez comprendre intrinsèquement ces fameuses statistiques sur la quantité de déchets que l'on peut produire quotidiennement.

Si vous attendez la saison chaude pour faire cette expérience, votre prise de conscience écologique sera plus rapide et odorante. Vous pouvez essayer aussi avec un enfant de 15 mois à la maison qui produit encore un nombre conséquent de couches.

Et avec un peu de chance comme nous, vous réaliserez que, d’une part on produit beaucoup trop de déchets et d’autre part, vous vous avouerez enfin que celui ou celle qui fait le boulot tous les jours de vous cacher l'ampleur de votre crime écologique, est un quasi surhomme.

Enfin il nous permet surtout de dormir tranquillement sur notre conscience écologique, pour peu qu’on en ait une. J’avoue la mienne est encore en construction.

Changer nos us 

La première règle de base de l’écolo tient en "3 R" : réduire, réutiliser, recycler.

Qu’en est-il du tri des déchets ménagers mais surtout du recyclage réel sur le caillou? Quand est-il aussi de notre flemmardise et de notre acceptation tacite du « Sur-emballage-inutile » ou du jetable?

Personnellement je lutte encore pour arrêter d’oublier mon sac de courses, afin d’arrêter d’engraisser la fameuse industrie des sacs de courses !

On le sait, (moi, pas depuis si longtemps que ça) mais ne plus prendre de bain ne sauvera pas la planète.
A ce sujet, j’avoue que grande fut ma déception au vue du sacrifice que je croyais avoir fait pour sauver notre terre depuis plus de 10 ans*.
Donc certains dirait que ce serait surtout aux secteurs industriels, agroalimentaire etc... de modifier leurs comportements.
Mais cela n’est pas une raison pour ne pas mettre en place la gestion des déchets ménagers localement.

Poubelles 2


Il nous reste quoi ?

Chaque prise de conscience, chaque acte citoyen, chaque intervention éducative et chaque action institutionnelle, permettront une infinité d’actes écologiques qui un jour deviendront des comportements naturels.

Quand je vois le Mec (j’avais envie de faire un peu de misandrie*), sur la SAV ou sur les routes en générale de Calédonie jeter négligemment ses déchets par la fenêtre et quand un jeune m'explique :

Evidemment qu'on peut jeter par la fenêtre, y a les mecs qui débroussent qui vont nettoyer, faut leur faire un peu de travail !

Je me dis que le chemin est encore long.

Mais heureusement je reste optimiste et je veux croire qu’on ne peut que finir par prendre conscience.

Belle semaine a vous !

Pascale Line

*La consommation d’eau « directe » est minime par rapport à la consommation d’eau « indirecte », celle engendrée par la production de notre alimentation, ou des produits que nous achetons.
Le secret de l’économie de l’eau est donc la sobriété alimentaire (moins de viande) et matérielle.

*Mesdames c'est un terme que nous devrions mieux connaitre, on concurrencerait ainsi la mysoginie.


COMMENTAIRES



Si vous désirez laisser un commentaire depuis le site, vous devez être connecter sur le site.
Vous pouvez vous connecter soit par facebook ou directement sur le site


fb logo


Véronique Madonna
Dans le fond, l'idée est bonne, mais dans la forme, quand papi prendra des couches aussi et que le chat rajoutera sa litière ... On fait koi?
Pascale Line
constater sa consommation de déchet et amorcer des changement au vue de sa propre consommation.....
Coco Etcetout
Ah oui le recyclage des couches m'intéresse
Dédèe Desf
pouvons nous savoir comment tu recycles les couches ....?
Pascale Line
tu les retourne , ou tu attends le remplissage maximal!!!!... sinon il y a les lavables .... sinon je ne suis pas une usine de recyclage....

Retour en haut