Inscription
Connexion
fb
Mot de passe oublié
Icone Menu
Les fonctions annexes de votre ex.
17 juillet 2015
0
21

 

Exercice difficile que de vouloir donner une définition complète de l'Ex (copain/copine). Je ne voudrais spolier le vécu de personne. On connaît le principe il y a tout autant d'ex que d'histoire d'amour !

Et puis rigidifier le statut de l'Ex en l'enfermant dans une définition, nous priverait presque du plaisir de la découverte du prochain.

Un petit regard personnel tout de même

Cela ne nous empêche pas de tracer les grandes lignes de cette personne, le plus souvent considérée exécrable à partir du moment où elle passe du « Nous » à « Mon ex ».

Oui, reconnaissons que les trois quart du temps on a envie de parler de lui/elle avec une multitude de phrases commençant par « cet encul... » « l'autre gros c... » « cette sa... » etc.

Ex 3

 

Il n'y a pas que l'Ex qui nous a largué

Quelques idées plutôt populaires nous laissent croire que « bien entendu le statut le plus horrible est celui du cœur brisé ». J'aurais envie de répondre : « Pas que ».

Il n'est pas aisé, de se tirer une balle dans le pied en quittant l'Autre : car c'est chuter dans le monde sauvage et sans loi du célibat.

On sait quand le célibat commence, jamais quand il finira, et certains jours on ne peut pas s’empêcher de se dire que ce ne sera jamais. Pas toujours facile de quitter la douce sécurité du couple. Et pour ceux qui ont l'habitude de cumuler, il existe le double effet Kisskool :

1) Vous redevenez célibataire à cause de vous.

2) Vous voyez votre Ex se recaser avec ce qui semble être une personne insipide sous votre regard partial. Tandis que vous passez vos samedis soirs à manger des nouilles chinoises devant des téléfilms de seconde zone.

ex-2

 

Alors quelles utilités annexes ?

Une fois passée, cette définition (incomplète) de l’Ex, on peut se pencher sur ses fonctions annexes. Celles qui peuvent être utiles mais qui ne peuvent se savourer qu'avec un peu de colère vécue et de temps écoulé.

• Il/Elle vous rappelle en "bad trip" 2 ans après votre séparation. Il « pleure » après avoir eu une nouvelle déception amoureuse. Il vous quémande un peu d'empathie et de gentillesse pour rassurer son ego blessé. Et là détaché de tout affect , vous vous sentez pousser des ailes en repensant à la loque que vous étiez devenue après son départ.

• Vous sortez boire des verres. Mais finalement rencontrer une nouvelle personne vous épuise a l'avance, faire des sourires ou des efforts de conversation etc. Et là, vous croisez votre Ex. Celui pour lequel vous n’étiez pas suffisant(e) mais qui trouve quand même ce soir (avec la distance et le temps) que vous êtes "carrément magnifique". Vous succombez en vous interrogeant sur l'attraction qui l'aurait encore sur vous ? Et pour votre plus grand bonheur, au petit matin vous n’attendez qu'une chose : c'est qu'il parte. Le sourire aux lèvres vous refermez la porte sur lui. Votre ego se porte mieux et votre cœur se fout royalement de quand vous le croiserez de nouveau. Encore une preuve qu’on avance quoi qu'il arrive.

• Vous le croisez au supermarché. Il vous explique qu’il n'a jamais eu le CDI pour lequel il vous a empêché de partir en vacances pendant vos 2 longues années de relation, car il ne voulait rien refuser à son patron. Et bien vous voilà à égayer votre journée en vous délectant du malheur d'autrui, mais qu’importe ça fait du bien 

• Il y a cette rencontre « ultime », où de le revoir vous inspire 2 sentiments : le premier c'est qu'il vous arrive vraiment de vous égarer du cote de la bêtise quand vous êtes en manque d'affection ; le deuxième c'est qu’en fait avec le temps vous n’êtes pas plus exigeant, comme certains vous le disent, mais disons que désormais vous savez ce qui est bon de s’épargner

• (liste non exhaustive...)

On l'aura compris un Ex c'est intéressant surtout quand il ne nous fait plus d'effet.

Il peut alors nous procurer quelques petites satisfactions teintées d'un fond de rancœur. Mais cela fait du bien quand on traverse la longue période post-rupture et que l'on est à vif, de savoir que ces petits plaisirs seront bientôt possibles.

On nous donne parfois l'impression qu'une rupture ne peut amener qu'à sombrer dans le pathétisme visqueux, à chaque rencontre avec notre Ex. Mais un soupçon de colère, d’égoïsme et d'instinct de préservation peuvent nous permettre de panser nos plaies en attendant le jour où, nous pourrons profiter de ces fonctions annexes qui marquent la fin de la dépendance et qui démontrent nos capacités d'adaptation face à l'adversité.

En attendant le prochain, bon we à vous.

Pascale Line


COMMENTAIRES



Si vous désirez laisser un commentaire depuis le site, vous devez être connecter sur le site.
Vous pouvez vous connecter soit par facebook ou directement sur le site


fb logo



Retour en haut