Inscription
Connexion
fb
Mot de passe oublié
Icone Menu
Baccalauréat mon amour.
18 novembre 2015
1
27

 

Chaque année à la même époque, je fais un voyage dans le temps et je me souviens de cette époque où, comme eux, mon seul souci dans la vie c’était justement d'avoir ce fameux diplôme, le BAC.

C'est quoi la valeur d'un BAC ?

Certains décrient le BAC, et disent qu'il ne vaut plus rien. Ce courant de pensées veut nous faire dire que les jeunes d'aujourd'hui en savent moins que ceux d'hier, qu'ils sont moins travailleur moins consciencieux etc.

Bon alors soyons clair, je ne suis ni prof, ni une chercheuse qui compilerait depuis 50 ans des informations comparatives réelles qui pourraient cautionner ce type de théorie. Mais d'un point de vue très personnel j'aurais tendance à dire que la quantité de savoir n'est peut être pas si différente mais que les contenus ont évolué.

Avant

J'avoue, déjà a mon époque (c'est là que je sais que je vieillis quand j’emploie ces expressions) j’ai eu mon BAC :

« Sans connaître par cœur les départements, régions et autres fleuves de France. Ma calculette high-tech pouvait faire tout les calculs qui me dépassaient et je pouvais y rentrer une quantité impressionnante de formule de physique chimie. »

Peut être que les vieux de mon époque auraient pu crier au scandale s'ils avaient eu connaissance de nos outils et s'ils avaient réussi à décrypter nos cours de maths. Mais, cette semaine, je voudrais adresser un petit mot à tous nos jeunes qui ont un BAC à passer. Si la valeur scolaire du BAC se discute, son passage symbolique dans une vie d'adulte ne peut être nié.

 

Bac 2

 

Une délivrance

Quoiqu'il arrive, c'est une délivrance. Notamment lors de tous ces « petits dej » où la tête dans votre café au lait, un de vos parents vous demande

« Tu penses que tu vas l'avoir ? ».

Une fois votre Bac obtenu, fini de répondre que vous ne lisez pas dans le marc de café et qu’ainsi vous n’en savez rien. Fini aussi tous les repas de famille où certains vous regardent d'un œil soupçonneux qui a l'air de lire sur votre front « branleur ».

Lorsque votre famille « vous fout relativement la paix », restent vos profs et quelques potes qui gentiment angoissent pour vous. Il faut avouer qu'ils réussissent parfois à égratigner votre flegme et à vous faire envisager le pire.
Parce que, dans l’échec du BAC, y a tout le poids du regard social et familiale mais il y a aussi et surtout le fait de refaire une année et de ne pas être plus sûre de réussir à la deuxième fois.

Un rite

C'est normalement le commencement d’une pseudo vie autonome et l’agrandissement de ce cordon que votre mère ne veut pas lâcher.

« Pour moi ça était l'occasion de découvrir que ma mère tirait le tarot égyptien me concernant et qu’elle avait vu que je le raterai. C'est ainsi l'occasion de désacraliser la parole maternelle : quand elle croyait en moi, c’était pour un redoublement ».

 

Bac 3

 

Une épreuve

Parce que le brevet a sombré dans l’oubli, le BAC reste le premier examen qui peut concrètement changer notre vie (c’est ainsi qu’on le voit quand on a 17 ans).

« Moi je devenais étudiante, je quittais le foyer familiale. Autant vous dire que l'épreuve était de taille tout comme ses enjeux. »

Pour les plus chanceux, c'est le dernier combat avec certaines matières, calculs, notions et autres formules savantes, de toute votre vie. Vous allez entrer par la suite dans des centres de formation, des écoles ou autres, où enfin, vous saisirez le sens et l'utilité des savoirs qu’on vous enseigne.

Finalement le BAC c’est l’épreuve ultime d'apprendre et d’accepter de ne pas tout comprendre mais de savoir l'utiliser pour accéder a votre objectif.

En tous les cas, voici quelques pensées pour tous ceux, qui comme moi en d'autre temps, ont croisé les doigts pour ne pas passer au rattrapage.

Pascale Line


COMMENTAIRES



Si vous désirez laisser un commentaire depuis le site, vous devez être connecter sur le site.
Vous pouvez vous connecter soit par facebook ou directement sur le site


fb logo


Ben Vaiagina Munanoa
Le bac ne vaut plus rien en tant que diplôme, on le sait déjà depuis lustres , il n'a plus sa valeur d'origine même si c'est toujours le premier grade de l'Université et qu'il demeure important car reconnu par l'Etat , effectivement le fait de ne pas l'avoir peut être un frein au premier emploi dans certains cas de figure . A une certaine époque avoir le bac était une distinction, aujourd'hui c'est de ne pas l'avoir qui distingue.Sa vocation de rite initiatique est probablement utile néanmoins le problème est qu'il n'est plus une référence de qualité parce que maintenu sous perfusion par des petits arrangements avec les notes qui sont triturées en commission d'harmonisation pour que l'égalité des chances soit toujours au rendez vous de l'idéologie...

Retour en haut