Inscription
Connexion
fb
Mot de passe oublié
Icone Menu
Tchin, tchin !
14 octobre 2014
11
55

Alcool


La supérette de Koutio acquittée
(Fait divers)

Bien que multirécidiviste dans le domaine de la vente d’alcool "illégale"avec deux sanctions en trois ans, le tribunal administratif vient d’annuler l’arrêté qui suspendait pour la troisième fois, la licence d’alcool de la supérette de Koutio.

Rappel : 

En décembre dernier le commerçant était accusé d’avoir vendu de l’alcool a un homme en état d’ébriété avancé.
A la suite de cet incident, la commune avait pris un arrêté interdisant au gérant de la supérette de vendre de l’alcool pendant trois mois.
Le commerçant crie à l’injustice et fait appel de la décision.  10 mois plus tard, le tribunal lui donne raison en s’appuyant sur une défaut de procédure.

L’arrêté a donc été annulé et la commune est obligée de lui verser la somme de 150.000 francs.


Pas facile de reconnaitre un individu en état d’ébriété avancé :

Même si les réactions individuelles à l’alcool peuvent varier, des tendances similaires s’observent chez les personnes qui approchent de l’état d’ivresse.

Il existe 10 principaux signes pouvant indiquer qu’un client devient ivre.
Selon la personne, ces signes se manifestent ensemble ou l’un après l’autre.
Plus l’état d’ivresse est avancé, plus on observera de signes chez cette personne.
Si trois de ces signes sont observés chez un client, on peut pratiquement en conclure qu’il est ivre. 

  • Volume de la voix inapproprié :

On voit souvent des gens ivres élever la voix ou chuchoter sans raison. Leur voix peut passer d’un son grave à un son aigu (ou vice et versa) lorsque rien ne justifie un changement de volume.

  • Perte de motricité fine :

Plus une personne est ivre, moins elle a de contrôle sur sa motricité fine (coordination main-oeil). Par exemple, un client en état d’ébriété peut avoir de la difficulté à tenir son téléphone cellulaire ou à ramasser sa monnaie. Cette perte de coordination s’accompagne également d’une mauvaise appréciation des distances. Un client peut poser lourdement son verre sur la table parce qu’il a l’impression qu’elle est plus basse.

  • Rythme des paroles :

Les personnes ivres alternent parfois entre un débit accéléré et lent, ou encore se mettent à parler plus rapidement ou plus lentement qu’en temps normal.

  • Vigilance réduite :

Les clients en état d’ébriété prennent plus de temps pour répondre à une question ou pour réagir à une situation. Ils ne sont pas toujours en mesure de comprendre ce que vous dites ou de demeurer attentifs. Comme leurs idées sont facilement embrouillées, vous devez répéter les questions ou les demandes les plus simples avant d’obtenir une réaction.

  • Transpiration abondante :

Une personne soûle peut transpirer davantage que la température, les conditions ou la situation le justifient.

  • Yeux rouges :

Remarquez si vos clients ont des rougeurs aux yeux.

  • Perte de motricité globale :

L’alcool affecte également les mouvements qui relèvent de la motricité globale. Les personnes ivres peuvent avoir de la difficulté à se tenir debout ou à marcher en ligne droite. Elles titubent, trébuchent et se heurtent même à d’autres personnes ou à des meubles. Elles tentent parfois de compenser leur déséquilibre en écartant les bras de chaque côté du corps.

  • Discours empâté, mauvaise prononciation :

l’alcool détend les muscles, y compris ceux de la bouche. C’est pourquoi une personne en état d’ivresse a de la difficulté à parler de façon claire et distincte. Elle peut même répéter la même erreur (buter sans cesse sur le même mot) ou encore combiner plusieurs mots ensemble. C’est là un signe d’ébriété qui ne trompe pas.

  • Souffle court :

Voyez-vous une différence marquée entre votre respiration et celle d’un client? Une personne ivre peut respirer beaucoup plus lentement ou avoir le souffle court; sa respiration est faible et peu d’air est inspiré ou expiré.

  • Fatigue :

L’alcool est un dépresseur. Plus une personne boit, plus elle risque d’avoir l’air fatiguée ou somnolente. Elle peut avoir les paupières lourdes ou les yeux fermés, ou encore vous fixer d’un regard placide ou éteint.

(Source web)


COMMENTAIRES



Si vous désirez laisser un commentaire depuis le site, vous devez être connecter sur le site.
Vous pouvez vous connecter soit par facebook ou directement sur le site


fb logo


Nicole Hubert
Ca si c'est pas du foutage de gueule...tu m'expliques !!! Là c'est juste le tiroir caisse du commerçant qui parle
Pierre Pinel
ha ha ha la bonne excuse!!
Rosy Tabaczka Pagès
Comment finiront les festoyer du WEK
Alice HnMn Cyty Hcs
Vs avez quoi..? La seule chose qu'ils faut ...c'est un grand magazin d'alcool...un à Nouméa et un au nord et NoN dans les petits surfaces...comme ça ..ça va peut être réduire les accidents.. Enfinnn chépasss...!!!!
Nathalie Nouméa
Bottle shop comme en Australie. Les gens filtrent à l'entrée : voilà la solution
Lionel Bocahut
Merci de l'abus de pouvoir du maire et de la police :D
Fabrice Nc
Déjà les flics savent ils reconnaître " l'état d ébriété ? Sachant qu'il est interdit d'être en état d ébriété sur la voie publique et vue le nombre de personne dans cet état on peu en déduire que la police ne fait pas son boulot !
Guillaume Toupik
va falloir souffler dans le ballon avant d'acheter une bière bientôt.... quelque chose me dit qu'il va y avoir du bleu en planque pas loin du parking.....
Guillaume Toupik
naon mnsiuer jeeeeeeeeeeeeeeeeeeesuis pas bouuuuurrrrré ! NAN !
Mag Aly Cesttout
de toute façon cette interdiction de vente d'alcool est de la pure connerie ! y a plus de morts sur les routes ! les glacières dans les voitures !
Nicolas Genreau
Les mecs se saoul plus bas et c'est le commerçant qui ramasse.

Retour en haut