Inscription
Connexion
fb
Mot de passe oublié
Icone Menu
Garantir la qualité du kava pour assurer son avenir.
7 octobre 2016
24
72

Les bars à kava fleurissent aux États-Unis, de quoi encourager les exportateurs de la région à produire plus. Mais les pays du Pacifique en sont conscients, il ne faut pas négliger la qualité. Il est question d'instaurer des normes communes à tous les pays exportateurs.

Cette boisson traditionnelle dans le Pacifique, a longtemps été proposé en Europe et aux États-Unis comme une alternative aux anxiolytiques et autres anti-dépresseurs chimiques. 

La Bula Kava House à Portland, le Kava Lounge à San Francisco ou encore le Kavasutra à New York : plus besoin d'être au Vanuatu ou aux Fidji pour boire des shells de kava, les États-Unis comptent de plus en plus de nakamals.

Les prix s'envolent

L'industrie d'exportation du kava est donc en plein essor et les prix grimpent : au Vanuatu, ils ont presque triplé en l'espace de quelques années. Les principaux pays exportateurs se sont donc retrouvés, il y a quelques jours, pour discuter de la mise au point de normes de qualité minimales obligatoires.

« À l'heure actuelle, il n'y a pas de normes régionales, mais le Vanuatu a mis en place des standards de qualité pour le kava exporté, et les autres producteurs du Pacifique sont en train d'étudier ce qui a été fait pour introduire à leur tour des réglementations et des normes pour l'exportation. »

Faire respecter les normes

Établir des normes ne suffira pas, il s'agira de les faire respecter et c'est ce qui sera sûrement le plus difficile, souligne Timothy Tumukon directeur du secteur biodiversité du Vanuatu:

« L'application des lois, c'est notre plus gros problème. On doit commencer par former nos officiers. La géographie du pays complique aussi les choses, puisque c'est dans les îles que le kava est traité avant d'être envoyé. »

Tout est fait pour éviter la corruption, assure Timothy Tumukon, mais il « reconnaît qu'il y en a un peu ». La volonté d'assainir le secteur est toutefois bien là, ce qui devrait permettre de vendre le kava encore plus cher à l’avenir.

 

Source : Radio Australia


COMMENTAIRES



Si vous désirez laisser un commentaire depuis le site, vous devez être connecter sur le site.
Vous pouvez vous connecter soit par facebook ou directement sur le site


fb logo


Suziwan Kénobi Eco-Résistante
Beurk !
Jean Gab
Pas assez de cracheurs ????
Fabi Lou
je vous laisse le kava...moi je préfère un bon verre de Bordeaux !
Jack Taurua
La qualité? ! ? .....biiin nonnn .....arf!! ...cela va à l'encontre de leur pitiiinG ..d'accords de débiles ..tafta ..aléna ..trilateral ..etc etc ..arf!!! ...je sens qu'le truc va prendre une vilaine baffe.
Danielle Ariel Stephan
Ok pour que ça dur mais il faudrait dire à ceux ki on le monopole sur l' importation du kava de le revendre à des prix faramineux
Nicole Vernhet
suis ok avec Fifi de la Jungle
Nicole Vernhet
pff...
Miti Herenui
Je trouve que le Kava est associé à une ambiance, à un feu, à un certain art de vivre...tant mieux si l'export rencontre du succès, j'en suis très étonné!
Dylan Kadyrov Abraham
Il n'y a aucune étude concluante sur les effets du kava qui je pense est moin néfastes que le coca
Je Suis D'accord
Vous ne voulez pas du tourisme, pas des métropolitains ! Nous on ne veut pas de vos saloperies gardez les .
Miti Herenui
... dit le mec qui n'a apparemment rien d'autre à faire que polémiquer! 
Je Suis D'accord
C'est vrai, la kanaky accueille parfaitement les touristes, surtout les métropolitains qui font le voyage vers la caledonie pour goûter cette magnifique boisson qu'est le cava et se faire insulter quand ils disent la vérité aux autruches qui restent la tête dans le sable.
Krystelle Pace
magnifique boisson heu, mouais ...je vis en Calédonie, je ne me suis jamais faite insulté et j y ai rencontré des gens magnifique, c est marrant je t ai pas vue ...
Je Suis D'accord
C'est peut être parce que vous vous balader avec la pancarte DÉFENSE DE FAIRE CHIER ? Ou alors vous êtes encore plus mal aimable que les kanaks saouls qu'on peut rencontrer à pieds, le soir en ville. Et le cava c'est vraiment dégueulasse, Non ?
Eliane Baudry
on est loin de la coutume là !
Brigitte Durand
Qu'elle coutume. On boit pas kava en Calédonie pour coutume
Krystelle Pace
non, mais ailleurs oui, dont le pays d origine :-)
Manu Perez
Bien sur que si, les communautés polynesiennes le font toujours, ici aussi
Johana Jardin
Christophe
Deudeulette Vanessa
Sylvain Crèvecoeur
Johana Jardin
Christophe
Fifi de la Jungle
Plus tu bois, plus t'es à la masse....ça fait l'affaire de ceux qui manipule le peuple.... Faudra juste penser aux dialyses puisque ça finit par niquer les reins
Issan Rycko Yves
Une saloperie de plus pour la sante
Vieux Cheval
Avec l'augmentation des cours de l'huile de coco et du kava, certains pays du Pacifique peuvent être optimistes !

Retour en haut