Inscription
Connexion
fb
Mot de passe oublié
Icone Menu
Le festival d’art urbain de retour à Tahiti.
29 septembre 2016
7
69

Le Ono'u revient au Fenua et accueillera les "stars" mondiales du graffiti et du street art.

Le festival Ono'u est devenu en moins de trois ans l'un des grands événements graffiti et street art mondiaux. Un festival hors norme auquel participe chaque année une sélection internationale de personnalités de l'art urbain et du Graffiti.

A l'initiative de Sarah Roopinia, une jeune chef d'entreprise du fenua (Tahiti Nouvelle Génération) ce festival créé il y a trois ans était un pari osé. Une organisation difficile et complexe, mais qui aura permis, en plus du spectacle offert à tous, d'embellir le centre-ville de Papeete en y créant un véritable musée à ciel ouvert.

Pour l'édition 2016 les organisateurs sont encore allés plus loin pour finaliser leur sélection d'artistes.

 

"Nous ne voulons pas répéter chaque année le même scénario. Nous cherchons toujours à surprendre notre public par des nouveautés dans la programmation du festival... Cette année nous avons invité des artistes qui sont à la pointe de ce que peut offrir le graffiti au plus haut niveau mondial. Nous présenterons des performances uniques, alliant la créativité artistique à la prouesse technique" 

 

En effet depuis mai 2014, le festival Ono'u a offert à la ville de Papeete une vingtaine de fresques géantes réalisées par de grands noms de la scène mondiale du graffiti, et positionné Tahiti comme une destination désormais reconnue pour la qualité de son parcours street art.

Des nouveautés en 2016

Cette année le premier rendez-vous est fixé du 2 au 8 octobre 2016 à Papeete, avec au programme l'apparition de nouvelles grandes fresques murales.

En plus des graffs traditionnels, le public pourra découvrir des graffitis en 3D, des anamorphoses, du Trash art, des installations, du mapping et d'autres techniques surprenantes que l'on voit émerger dans les plus grandes villes du monde où le street art évolue pour devenir un courant artistique à part entière.

Tahiti, paradis de l'art urbain contemporain aussi

La troisième édition du festival s'étalera sur de nombreux murs (on parle d'une douzaine de fresques). Des oeuvres murales toujours très inspirées de la culture, des images et des couleurs de la Polynésie française.

Les organisateurs ont même prévu pour cette édition un espace de création "indoor" inédit qui devrait voir le jour à cette occasion. Un lieu à Tahiti qui sera entièrement dédié au street art et au graffiti.

Le festival sera suivi dans le monde entier. Il devrait être ainsi plusieurs millions à travers les médias, les réseaux artistiques et culturels ainsi que les réseaux sociaux à suivre les performances et à s'intéresser à la destination Tahiti à travers cet événement.

Le festival Ono'u se prolongera à Raiatea

Pour la première fois le festival international du graffiti se prolongera dans les îles et plus exactement sur l'île de Raiatea. Des performances y seront également réalisées du 9 au 12 octobre pour un public qui n'a pas l'opportunité de venir à Papeete.

 

Source: Tahiti info

 


COMMENTAIRES



Si vous désirez laisser un commentaire depuis le site, vous devez être connecter sur le site.
Vous pouvez vous connecter soit par facebook ou directement sur le site


fb logo


Marie Hoffmann
Magnifique rien avoir avec ici
Tiama Dayma Tuheiava
*-*
Nanou Bro
Voilà ce que l'on devrait créer ici, un Festival d'Art Urbain. Cela permettrait aux jeunes talentueux de s'exprimer avec grâce et délicatesse, les valoriserait beaucoup plus aussi car reconnus par leur signature... c'est quand même plus agréable à regarder que les tags qui ornent les différents supports de Nouméa !
Mata La'a
tout a fait d'accord
Jack Taurua
Affirmatif .....des talents cachés qui ne demadent qu'a imploser .....arf!!! ....va just falloir glissééé quelques enveloppes ..un minimum ....ahahahahah!!!!
Fabian Ngu
talents cachés oui et non , des fois ils rentrent pas dans la case "paysages" ou de "l'ethnique" , là je parle que de mon cas , c'est sur mais je entendu milles fois que je n'étais pas artiste calédonien car pas assez ethnique dans mon travail , tant pis , au moins j'ai des parutions en europe , aux etats unis , au bresil ect ... bcp d'artistes calédoniens ne se regardent que le nombril et sont dans leur petits monde ou les subventions pleuvent parceque copain avec untel ou untel
Nanou Bro
Fabian Ngu , c'est vrai que pas mal de gens sont très narcissiques ici. Peu importe, que l'on soit artiste calédonien ou pas, le TOUT est de réaliser de belles choses et surtout qu'elles soient agréables au visu !!! Courage Fabian, You can do it !

Retour en haut