Inscription
Connexion
fb
Mot de passe oublié
Icone Menu
La RT 1 en partie bloquée.
18 mars 2015
18
79

RT1


Un collectif pour la défense le l’emploi local a bloqué hier soir la RT1 à la sortie nord de Bourail, au rond-point de Bacouya.

L’origine de ce conflit est liée "à un contentieux dans le cadre d’un marché public confié par la Nouvelle-Calédonie le 14 novembre 2013 au groupement d’entreprises Jean Lefebvre Pacifique et Roulage Novella. Cette opération concernait les travaux de renforcement de la chaussée de la route territoriale n°1 sur 22 km entre Bacouya et Moindah.

Selon les manifestants, leur entreprise aurait été écartée du chantier. Une délégation du collectif est reçue ce mercredi matin au gouvernement.

En attendant le barrage installé au rond-point est filtrant...

Crédit photo : Philippe M


Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie regrette le blocage de la route territoriale n°1 sur la commune de Bourail
et apporte quelques précisions par le biais d'un communiqué de presse.

"Dans le cadre de cette opération, le groupement avait proposé une solution consistant à concasser des matériaux de rivière pour la production des granulats entrant dans la fabrication des enrobés.
La Nouvelle-Calédonie, maître d’ouvrage, s’est montrée initialement très favorable à cette proposition.

Néanmoins, la qualité des granulats et la cadence de production se sont avérées très largement insuffisantes et non conformes aux clauses du marché pour garantir la pérennité de la structure de la chaussée et le respect des délais.
Après avoir alerté le groupement d’entreprises à plusieurs reprises sur le non-respect des clauses techniques du marché, la Nouvelle-Calédonie a constaté, à la demande du mandataire Jean Lefebvre Pacifique, la défaillance du co-traitant Roulage Novella.

Il faut rappeler que la responsabilité de la Nouvelle-Calédonie est de réaliser, pour le confort des usagers, les travaux d’infrastructures dans les meilleurs délais, sans surcoûts et en recourant à des matériaux de qualité garantissant leur sécurité." 

Le gouvernement déplore qu’un conflit entre entreprises vienne entraver la vie des Calédoniens et en particulier des Bouraillais alors même que le litige, à l'origine du blocage, est entre les mains de la justice qui statuera prochainement.

Face aux accusations de favoritisme, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie tient à rappeler que la procédure des appels d’offres est encadrée par la délibération 136, sur la base de critères rigoureux garantissant le traitement équitable des offres.

Elle est mise en œuvre par une commission d’appel d’offres composée d’élus de toutes tendances politiques.
De plus, les entreprises soumissionnaires ont toute liberté pour contester les conclusions de cette commission si elles le jugent utile.


COMMENTAIRES



Si vous désirez laisser un commentaire depuis le site, vous devez être connecter sur le site.
Vous pouvez vous connecter soit par facebook ou directement sur le site


fb logo


Jean Martin
C chaque fois la même chanson ras le bol de c mecs
Marie Aimé Do
bien dit VINCENT FILI bien dit lundi mardi malade mercredi grand mere et morts des millions de fois jeudi demande avance sur la payee et vendredi avance ses sa l emploi local
Mo Kad
S'il a dénoncé l'attribution (JR) c'est qu'il doit y avoir des bonnes raisons...en tout cas j'espère !!!
Franck Caledoka
Bienvenu en Calédonie , je crois que tu ne l'aime pas notre JR , juste pour info notre JR a des chantiers dans tout le pays et aux îles loyautés , et a l'étranger , alors pourquoi toujours les multinationales ? Nous aussi on est capables ok !
Reynald Toutoy
justement, c'est pas que le multinationales qui ont les marchés. Mais la réciproque doit être vraie. Il faut respecter les règles du jeu dans les 2 sens. Si t'as pas un marché, même dans ton fief, tu bloques pas la route et la moitié du village pour ça (enfin, dan un pays civilisé). Au far west c'est différent....
Vincent Fili
Foutaise! emploi local de ceux qui veulent bosser qu'un jour de la semaine! l'avenir appartient a ceux qui se lèvent tôt cela se plaignent jamais.
Reynald Toutoy
Le fond du problème est surtout que Novella, le JR Ewing de Bourail, s'est vu écarté de la CO-traitance avec JLP pour défaillance car il n'arrive pas à honorer sa part du chantier et ne se déplace même pas aux réunions de chantier. L'attribution du marché est tout ce qu'il y a de réglementaire. Le nombre d'emploi en jeu est d'une dizaine tout au plus, et non pas de 250 comme il l'avance. Ces gens là ont bcp de sociétés, une très grande gueule et le bras long. Et bien entendu, comme d'habitude, les gendarmes les laissent bloquer la route...
Ryan Inshape Young
tout a fait daccord avec toi Reynald Toutoy
Ludovic Duplessier
En plus de la dizaine , on peut rajouter les trente qui sont au chômage depuis la fin d'année.un concurrent de moins !!!
Franck Caledoka
L'entreprise Jean Lefèvre ! Un Multinationale .
Reynald Toutoy
A l'origine, l'entreprise JL Pacifique est tout ce qu'il y a de plus local (Ardimani), et emploie des locaux en très grande majorité.
Franck Caledoka
Peut être que je me trompe ! mais je ne crois pas .
Carl Horngren
Quand on parle d'emploi local,il s'agit seulement des kanaks...
Franck Caledoka
Oui ! Ça te suffit ! Et peut être les cacanes ! C bon pour toi ?
Ryan Inshape Young
JLP aussi y a principalement des gens du pays loooool
Mightÿ Kiwÿ
Non, ça comprend pas *Les gens du pays* ... Honnêtement, on est beaucoup à pas être assez bronzés. :/
Anaïs Iwanejehe Tetainanuarii
Vous avez des problème avec les kanaks aller faire la grève comme eu pour vous faire comprendre au lieu de rester à blablater sur fb
David Richard
qui a eu ce marche?

Retour en haut