Un appel d’offre international pour retirer l’épave du Kea trader

Echouement du porte-conteneurs Kea Trader sur le récif Durand (J-192)

Les opérations à bord du Kea Trader restent rythmées par les conditions météorologiques. Le renforcement et le changement d’orientation de la houle (de Sud-Est à Sud- Ouest) a empêché la montée des équipes à bord ces derniers jours.

La houle renforcée a aussi provoqué une nouvelle modification de l’orientation de la partie avant du navire. Les vols réalisés et les observations journalières par les remorqueurs présents aux abords du Kea Trader n’ont cependant révélé aucune trace de pollution à la suite à ce mouvement.

 

Le processus de débarquement systématique de la cargaison et des aménagements continue :

-  Deux autres conteneurs ont été débarqués sur la barge Hibiscus, portant à 97 le nombre de conteneurs restant à bord.

-  Les éléments susceptibles de constituer des débris flottants sont progressivement retirés. La partie « vie » du navire (hébergement, restauration...) est ainsi presque entièrement vidée. Le travail de démontage des faux plafonds et des cloisons a également débuté.

 

Un appel d'offre international lancé pour retirer l'épave

Suite à la rupture du navire le 12 novembre 2017, les opérations sur le Kea Trader ont changé de nature ; il s’agit désormais non plus de sauver le navire mais de retirer l’épave.

Cela a donné lieu à une nouvelle évaluation de la situation et à la recherche de nouvelles solutions techniques, par le biais d’un appel d’offre international lancé par le propriétaire. L’examen des offres est en cours et doit aboutir d’ici la fin du mois de janvier, avant de pouvoir être présenté à l’Etat.

 

 

COMMENTAIRES



Marion Loucask 8J 13h 30min

Teva Hollard

Bazit Thomas 8J 22h 41min

Pourquoi international , y'a pas d'entreprise compétent .... Pffff

David Maui 8J 22h 41min

faut peut être voir si c'est pas a cause de l'entreprise local qui s'est occuper de renflouer le bateau, qui n'aurait pas était la cause de la rupture du bateau, ils ont couper et souder, faut savoir ce que l'ont fait sur des superstructure comme ça, l'acier n'a pas la même façon de travailler sur un gros porteur que sur un petit chalutier, donc non je pense pas qu'il y ai compétence ici pour le moment, peut être a l'avenir

Jean Nezmare 8J 22h 41min

et bin non, y'a pas d'entreprise locale! z'ont pas expliqué les leaders? que c'est pas le centre du monde la kanaky?

Sissy VL 8J 22h 44min

Ils vont quand même pas le laisser là ! normal que ce bateau soit retiré.

Cyril Kervarec 9J 2h 36min

parce que ce n'ai pas a celui qui la posé la de le retirer ?

Jonathan Rambour 9J 2h 36min

Si si.. Ses assurances vont payer, c'est pas la Calédonie qui paye.. sauf que ça s'est jamais produit avant donc il faut trouver les sociétés capables de faire ça.

Gauthier Faget 9J 2h 48min

Antoine RouchonClement Plichon ca c'est un boulot pr nous

Clement Plichon 9J 2h 48min

On est trois on a trois demi mou avec une puissant total de 385 chevaux ce sera fais en un clin d'oeil!

Nkmr MYkii 9J 3h 21min

Yoëlle Lefebvre dis a Juju de venir j'ai du travail pour lui

Yoëlle Lefebvre 9J 3h 21min

Ahah je lui dirai !!

Amy Morg'n 9J 3h 44min

Nanette La Vallee
Critères de publication
Copyright Radiococotier 2010-2016 ©
Mentions légales