Participation citoyenne, le dispositif lancé à Dumbéa.

Lancement du dispositif participation citoyenne

La Ville de Dumbéa, en partenariat avec l’État, met en place le dispositif
 « participation citoyenne » pour prévenir la délinquance et les cambriolages au sein de la commune. Deux réunions sont organisées pour les habitants des deux quartiers choisis pour expérimenter le dispositif.

Le dispositif et ses objectifs

Afin de mieux répondre aux préoccupations des administrés et des élus en matière de sécurité des biens et des personnes, la Ville de Dumbéa met en place le dispositif « participation citoyenne » en conjuguant les actions de proximité de la gendarmerie nationale et de la police municipale avec le concours des habitants.


Cette approche nouvelle et complémentaire, expérimentée avec succès dans de nombreux départements de France sous le contrôle de l’État, fait appel à une démarche encadrée et responsable pour conforter les moyens de sécurité publique déjà mis en œuvre.

Le dispositif permettra ainsi d’accroître la réactivité des forces de sécurité, d’améliorer la lutte contre la délinquance, de rassurer la population et de renforcer les liens entre voisins.

 
Le dispositif à Dumbéa 

Deux quartiers ont été désignés à titre expérimental afin d’améliorer le système et d’apporter une réponse la plus précise au problème. Il s’agit des quartiers de la SECAL et du FSH 6.

Une signalétique spécifique sera disposée aux entrées des quartiers désignés.

L'implication nécessaire des habitants 

Deux personnes référentes par quartier ont été choisies pour collecter les informations transmises par les habitants et les transmettre aux forces de l’ordre, gendarmerie ou police municipale selon les cas.
 Les habitants sont donc invités à signaler sans délai auprès de ces citoyens référents tout acte de délinquance porté à leur connaissance.
En aucun cas, l’administré ne doit se substituer aux forces de l’ordre.

 

Des réunions pour s'informer

Afin d’expliquer le dispositif aux habitants des deux quartiers concernés, deux réunions d’information sont organisées avec l’ensemble des acteurs impliqués, à 18h à l’hôtel de ville :

- le mardi 20 juin pour le quartier du FSH 6 ;
 - le jeudi 22 juin pour le quartier de la SECAL. 


Renseignements : Police municipale au 41 88 88 


COMMENTAIRES



Françoise Dilasser 19J 16h 32min

C'est une bonne initiative mise en place dans mon village à laquelle j'ai adhérée tout de suite , très efficace , qui permet aussi une solidarité , les vols ont diminué .....

Aude Charmeau 19J 19h 23min

si on laissait les cambrioleurs qq mois en taule peut-être qu'ils retiendraient la leçon...

Andre Douay 19J 19h 23min

la prison, telle qu'elle existe au Camp-Est, n'est absolument pas un moyen de "punir" un délinquant, tout y est permis, discipline relâchée, aucune contrainte ! - les condamnés sont au contraire fier d'y être allé, comme si ils montaient dans une hiérarchie de la violence. C'est tout juste une privation de liberté, et encore quand ils ne se font pas la malle avant !! -

Ana Tauota Polutele Fakaefihinoa 19J 23h 9min

Les Gendarmes sont payés pour faire face à toute éventualité car il y a bénévole et camps -est , quand tout va bien c' est cool et quand ça grabuge t' es seul contre tous , rares ceux qui donneront leur vie pour autruis , le diable le pognon tue , ça part toujours d' un bon sentiment car ils peuvent se retourner contre votre famille méfiez - vous mais si y en a qui veulent mourrir avant l' heure libres à eux . Les Maires sont responsables de leur population comme par hasare avant le vote pour élire les maires alors que ça datte depuis , faut pas prendre le peuple pour des pions , au Maire de faire le Gendarme car il est payé par les impôts à ne rien faire .

Lucien Pang Fou 20J 2h 7min

en final ,ya tjrs autant de vols ,ça sert a rien votre dispositif
Critères de publication
Copyright Radiococotier 2010-2016 ©
Mentions légales