Le plan de gestion du Parc naturel de la mer de Corail validé !

 

Le Parc naturel de la mer de Corail : une aire marine protégée de premier plan mondial

 le 5e comité de gestion du Parc naturel de la mer de Corail s'est tenu le 28 février en présence des 32 membres représentant les institutions, les associations environnementales et ONG, les aires coutumières et les professionnels du secteur maritime.

Créé en avril 2014, ce parc constitue une aire marine protégée de près de 1,3 million de km2, la plus vaste de France et l’une des plus importantes au monde. Sa biodiversité est exceptionnelle, on y recense plus de 2 000 espèces de poissons, 310 espèces de coraux, plus d’un tiers des récifs vierges (ou « pristines ») de la planète, et plus de 149 monts sous-marins.
C'est un atout considérable pour faire de la Nouvelle-Calédonie un leader de la dynamique environnementale marine.

 

Le plan de gestion 2017-2021 validé

Ce 5e comité de gestion a permis de valider le plan de gestion du parc. C’est un point d’étape majeur pour sa protection et sa valorisation. Il comprend quatre orientations qui s’articulent autour de la préservation, du développement durable, d’une bonne gouvernance et du rayonnement international.

 

1. Protéger et préserver

La première orientation porte sur la protection de ce patrimoine naturel en sanctuarisant des récifs isolés, en limitant les impacts de l’homme sur les écosystèmes, en renforçant la protection des espèces rares ou en danger.

 

2. Développer des activités économiques durables et responsables

Il s’agit de permettre et de contrôler le développement d’activités économiques durables et responsables, dans les secteurs maritimes. Ce sera le cas du tourisme avec l’encadrement de la fréquentation des récifs éloignés, la labellisation de la fréquentation des professionnels, la promotion de notre modèle de pêche hauturière durable et responsable, la prévention des risques de pollution, mais aussi des activités écoresponsables innovantes.

3. Une gouvernance permettant d’assurer le bon fonctionnement du parc

L’accent sera mis sur la mobilisation de moyens humains et financiers nécessaires à la mise en œuvre des actions et sur la définition d’outils d’évaluation permettant d’en mesurer l’efficacité.

 

4. Un outil de coopération régionale

Enfin, ce plan traduit l’enjeu international du parc car il s’agit de partager notre expérience et nos ambitions avec l’ensemble des pays de la région. Les mesures prises dans le parc doivent devenir des références pour les pays voisins.

 

Le temps de l’action

Ce plan de gestion est maintenant transmis au gouvernement pour validation sous la forme d’un arrêté. Nous entrons dorénavant dans une phase pleinement opérationnelle.

 

Dès 2018 : la protection de tous nos « pristines »

C’est pourquoi, dès à présent, le comité de gestion a affirmé sa volonté de se doter d’une réglementation pour la protection des récifs et des lagons éloignés du parc (encore en parfait état de conservation), notamment ceux des Chesterfield, de Bellona, de Pétrie, de l’Astrolabe qui abritent les récifs vierges (ou « pristines »).

 

La maîtrise des croisières

Le comité de gestion a décidé d’œuvrer à la mise en place d’une réglementation du tourisme professionnel dans l’ensemble du parc naturel, favorisant le développement d’usages durables et responsables reconnus.

Plus d'infos ? Cliquez ici

 

Critères de publication
Copyright Radiococotier 2010-2016 ©
Mentions légales