Le point sur l’épidémie de dengue.

L’épidémie de dengue est toujours en cours et le nombre de nouveaux cas quotidiens ne baisse pas. L’unité dédiée aux malades au CHT Gaston-Bourret a en conséquence été dotée d’un médecin.

 

Depuis le 1er janvier 2019, 2 341 cas de dengue ont été enregistrés par la direction des affaires sanitaires et sociales (DASS), principalement de la dengue de type 2. 171 personnes ont été hospitalisées en 2019 dont un décès. La victime, âgée de 43 ans et mère de deux enfants, ne présentait pas d'antécédent médical connu. 

 

Sur le terrain, les équipes renforcées sont toujours à pied d’œuvre pour visiter les zones géographiques touchées par l’épidémie. Elles informent les malades, distribuent des répulsifs, vérifient l’environnement pour détruire les gîtes larvaires et s’inquiétent du voisinage au cas où de nouvelles personnes seraient atteintes par le virus.
Les épandages dans les secteurs concernés se poursuivent.

 

Une maladie à déclaration obligatoire

L’occasion pour le gouvernement de rappeler aux médecins que la dengue est une maladie à déclaration obligatoire. Ils sont donc tenus de déclarer tous les cas de dengue, y compris les cas cliniques, à la direction des Affaires sanitaires et sociales.
En effet, seule cette déclaration permet de surveiller l’évolution de l’épidémie et de déclencher les opérations de lutte anti-vectorielle.

 

Vigilance et prévention toujours d’actualité

Plus que jamais, la population est invitée à ne pas baisser la garde et à continuer de :

⇒ détruire les gîtes larvaires et vider tous les récipients pouvant contenir de l’eau au moins
une fois par semaine, dans et autour de la maison ;

⇒ se protéger des piqûres de moustique pendant la journée ;

⇒ consulter un médecin dès l’apparition des signes cliniques (fièvre avec douleurs musculaires ou articulaires, éruption cutanée, asthénie, douleur rétro-orbitaire...).

Les patients présentant une fièvre et des douleurs musculaires et/ou articulaires devront consulter rapidement leur médecin en fournissant des précisions sur les pays visités.

COMMENTAIRES



14J 4h 50min

N'oublions pas que le moustique ne naît pas malade (contamination verticale c'est à dire de la femelle porteuse de la maladie aux œufs : c'est 1 œuf sur 600). Le moustique n'est qu'un vecteur, c'est dire un trait d'union...il aura lui aussi une semaine d'incubation avant de la transmettre à chaque personne qu'il piquera... C'est donc à nous d'être vigilants en adoptant de meilleurs comportements. Si la déclaration est obligatoire c'est pour lancer des épandages et des actions de prévention.

15J 1h 44min

Comment voulez-vous que l'épidémie cesse? L'analyse n'est plus remboursée ni par la Cafat ni par les mutuelles. Elle coûte 7 800 XPF. Pas tout le monde peut se payer ça.

15J 4h 11min

Faut peut être désherber un peu les accottements et les points d'eau

15J 21h 47min

Bizarre cette dengue ????????

15J 23h 28min

J’ai commendé un biogent sur internet et depuis beaucoup moins de moustiques mais sa coute une fortune !!!

15J 23h 39min

Je suis stupéfait...( L’unité dédiée aux malades au CHT Gaston-Bourret a en conséquence été dotée d’un médecin…), faut attendre la méga crise sanitaire pour avoir un médecin ?? Nan, c'est une blague...!!!!

15J 23h 56min

Baisser le prix des anti moustiques corporels, ça ne vous dit rien au lieu de faire des spots publicitaires qui coûtent la peau des fesses peut-être y aurait-il moins de malades. AH non c'est vrais qu'il faut bien que le copain importateur puisse déguster son caviar et sa langouste accompagnés de champagne, pauvre petit!!!????

16J 6min

Continuez à répandre des produits qui dévastent la biodiversité, ça fonctionne bien à priori...

16J 6min

il faudrait se mettre d'accord, sur "la déclaration obligatoire" le labo au télé m'a parlé de médecins agréés dans 1 réseau. si hors réseau, analyse pas remboursée, cas de dengue pas répertorié. Du coup, doliprane, et dodo

16J 9min

Près de 1.000 nouveaux cas par semaine à l'île de la Réunion ... :-(

16J 12min

En même temps signalé à la mairie envahie de moustique chez moi ils ont fait 2 épandages et depuis plus de nouvelle et nous toujours autant de moustique ..déjà plusieurs cas de dingue dans le quartier mais rien de pris au sérieux... on finira par mourir des produits anti moustique qu on respire si on ne meurt pas de la dingue ... vraiment en colère que si on a pas un politique dans sa Manche rien ne bouge !!!

16J 18min

les produits contre les moustiques toujours aussi chère , merci germain ( ceux qui vont en mourir te remercie)
Critères de publication
Copyright Radiococotier 2010-2016 ©
Mentions légales