La Nasa demande à Twitter de nommer les nouvelles planètes.

Avec le hashtag #7namesfor7planets, la Nasa a encouragé twitter  à baptiser les exoplanètes du système Trappist-1.

On le sait bien, Internet adore ce genre de trucs.

Les entreprises et organismes publics devraient pourtant le savoir : à chaque fois qu'ils demandent son avis à Internet, ça se termine en trolling et en rétropédalage et pourtant... La Nasa et son personnel de nerds qui connaissaient donc parfaitement les risques l'a quand même fait dans la foulée de l'annonce de la découverte du système Trappist-1 et de ses sept exoplanètes rocheuses.

Un seul tweet, un hashtag (#7namesfor7planets) et toute la créativité de la twittosphère s'est embrasée comme une flaque d'essence. 

Un véritable festival de noms,

Entre les inévitables références à Trump : "Far from Trump-1, Far From Trump-2..." –, les noms de la saga Fast and Furious, les familles de Game of Thrones, les personnages de Harry Potter, des Simpson, de Star Wars. Même Macron et les 7 nains ont été proposés. Globalement, toutes les références à la pop culture moderne y sont passées...

 

La réalité sera moins "fun"

Si le déchaînement d'absurdités fait plaisir à voir et rassure sur l'amour que porte désormais le public à la Nasa, ce n'est pourtant pas lui qui décidera du nom des sept exoplanètes nouvellement apparues sur notre carte de l'Univers.

Comme à chaque fois ou presque, l'honneur reviendra à l'Union astronomique internationale, qui se charge de nommer tous les corps astronomiques. Et vu son corpus de référence, qui inclut notamment Beowulf, Madame Bovary, L'Enfer de Dante ou l'immense Fondation d'Isaac Asimov, on pourrait avoir droit à des planètes aux noms stylés.

 

Critères de publication
Copyright Radiococotier 2010-2016 ©
Mentions légales