La chasse à l’alcool est ouverte !

Après avoir augmenté la taxe sur l'alcool  et multiplié les campagnes de prévention, le Congrès a adopté jeudi 14 juin une loi du pays sur l’alcool.

Ce document prévoit entre autres l’interdiction de consommation d’alcool dans les lieux publics, les Happy hours et parrainages d’événements. L’ivresse publique manifeste sera également sanctionnée, outre le placement en cellule de dégrisement, d’une amende de 17 900 francs.

 

« En Nouvelle-Calédonie, on a un problème avec l’alcool. On boit trop, on boit de plus en plus jeune – dès l’âge de 12 ans, et on boit de plus en plus puisque la consommation a augmenté de 23 % au cours de la dernière décennie. En plus, on ne sait pas boire : on s’enivre. On a 50 fois plus d’interpellations pour ivresse manifeste sur la voie publique que la moyenne nationale ! Et pire encore, on est violent», a déclaré Philippe Germain, le président du gouvernement.

 

Un volet protection de la jeunesse

Le gouvernement souhaite également protéger la jeunesse. Le projet de loi du pays réaffirme donc l’interdiction de vente et d’offre gratuite de boissons alcooliques à des mineurs dans les débits de boissons et tous commerces ou lieux publics. Il interdit l’offre, à titre gratuit ou onéreux, à un mineur de tout objet incitant directement à la consommation d’alcool.

 

Des conséquences néfastes sur la société

Sur le Caillou, la consommation excessive d’alcool est un véritable fléau aux conséquences néfastes sur la société.

 

« 80 % des délits, 91 % des morts sur la route, 80 % des cas de femmes battues, 81 % des cambriolages et 80 % des interpellations de mineurs pour faits de délinquance. », ont pour cause l’alcool. 

 

Ce qu’il faut retenir de la loi du pays sur la consommation et la vente d’alcool

⇒ Pas de consommation d’alcool ni d’ivresse dans les lieux publics.

⇒ L’ivresse publique manifeste est sanctionnée, outre le placement en cellule de dégrisement, d’une amende de 17 900 francs et la boisson incriminée est détruite. La vente d’alcool à des clients ivres est sanctionnée d’une amende de 89 000 francs. La consommation peut être interdite par arrêté dans certains lieux publics, à certaines heures.

⇒ Les mineurs sous haute protection

⇒ Les débits de boissons ne peuvent recevoir des mineurs seuls. La vente et l’offre à un mineur d’objets incitant à la consommation d’alcool est interdite. Les contrevenants s’exposent à une amende de 894 000 francs, une fermeture administrative temporaire, l’interdiction de vente d’alcool…

⇒ Happy hours et parrainages d’événements interdits

⇒ L’interdiction de publicité des boissons alcoolisées est généralisée, y compris sur internet et pour les actions de promotion. Les contrevenants s’exposent à des amendes (jusqu’à 8,9 millions de francs pour les infractions pénales).

⇒ Stopper le marché noir

⇒ La vente de boissons alcooliques aux particuliers par les grossistes, fabricants ou importateurs est interdite ; ainsi que la vente en gros aux particuliers par les commerces de détail. Les contrevenants s’exposent à une fermeture administrative temporaire et à une amende.

Les choses étant désormais clairement posées, le plus dur reste à faire: mettre en place les contrôles et faire appliquer les lois ! 

Critères de publication
Copyright Radiococotier 2010-2016 ©
Mentions légales