Génial mes parents divorcent !

Je ne sais pas pour vous mais j’ai l’impression de faire partie de la première génération de masse d’enfant de divorcés.

A mon époque l'épidémie était en marche, dure de trouver le patient 0. Aucune fierté d’être dans les premiers plutôt un sentiment de gêne ou de malaise au remplissage des  feuilles d’informations à chaque rentrée des classes.

 

Entre subir et...

 

Quelques années après nos premiers émois d’enfants de divorcés, puis d'enfants de familles recomposées,  arrive un « bon » film français pour gosses. Un peu édulcoré, il nous donne presque l’impression que c’est plutôt fun.

On ne s’y retrouve pas vraiment mais on est content qu’on ait pensé à nous.

Au quotidien pour la belle-mère, on se réfère plus à la marâtre ou à la blonde écervelée à peine plus âgée que notre grande sœur. Quant au beau-père, il a l’air d’avoir pris un abonnement au PMU (aussi valable pour le nakamal) .

Le plus souvent, trouver un sujet de conversation est compliqué et n’est souhaité par aucune des partis en présence.

De toute façon il était hors de question de les aimer ou de les supporter ! Certains avaient le courage profitant de leur crise d’adolescence pour faire un scandale à leur parent osant leur imposer cet Autre. D’autres pensaient que peut être cela ne les regardaient pas. La grande majorité attendait patiemment le moment de se barrer.

 

- « Ma belle-mère a monté la tête de mon père au point qu'il ne m'embrassait même plus pour me dire bonjour et me filait un billet de 5000 ! »

- « Il ne m'adressait pas la parole »

- « Mon beau père lui est génial toujours une pensée pour moi quand j'étais plus jeune et maintenant pour les enfants »

- « Moi le mien il n’avait pas son mot à dire, c’est ma mère qui continuait à mettre des claques. »

- « On s’en foutait on lui tournait le dos, qu’est ce qu’on en avait à faire avec ma sœur de sa vie ou de son boulot »

 

Certains avaient hérité de plaies, entre autorité mal placé d’adulte, jalousie, conflit de loyauté et séparation mal digéré, ce fut pour beaucoup, peu de bons moments. Mais ne généralisons pas.

... Et faire, il y a deux mondes

 

Forts de nos expériences (personnelles ou racontées) on semble un peu plus prêt mais toujours aussi peu proche d’avoir trouvé la recette idéale du « beau parent ».

2 ou 3 choses sont peut-être à garder en tête :

  • Les journées seront encore plus épuisantes lorsqu’il vous faudra jongler entre vos envies, celles de l’enfant, et les principes éducatifs de 2 autres parents
  • Sachez en tant qu’adulte qu’elle est votre place et celle de chacun, dans celle nouvelle équation : nommez  et expliciter les fonctions

  • Les vacances vont prendre un gros coût budgétaire
  • Pensez que l’adulte c’est vous, alors les efforts seront peut-être (certainement) à votre initiative : qu’il soit geek, sportif, nature, chiant ou bigleux il faudra partir de lui et de ses centres d’intérêts.
  • Il a le droit et il faut, qu’il puisse parler de ce qui se passe dans l’Autre maison
  • Y a pas de meilleurs parents que l’autre (à part dans nos rêves), alors pas de comparaison même si les gosses s’empresseront de vous le faire croire, afin de soudoyer quelques avantages
  • Etc……………


Et si l’envie vous vient de lui arracher un œil, car il vous a encore « craché au visage sa haine » (au sens propre comme au sens figuré), souvenez-vous alors de votre enfance et de l’importance de la famille. Souriez et appelez votre conjoint qu’il s’occupe de SON gosse. Certains jours chacun sa M…

 

Bonne fin de semaine à tous et n’hésitez pas à partager pour ceux qui ne sont qu’au début du chemin

Pascale Line

COMMENTAIRES



Catherine Laby 9J 14h 38min

moi j'ai toujours rêvé que mes parents se séparent , moi j'allais en colo et les copines de parents divorcés elle passé de super vacances avec papa !

Christian Harley 12J 1h 3min

Il faut ajouter à tout cela, le juge des affaires matrimoniales qui venant probablement d'une planète où le mariage n'existe pas, prend soit disant "dans l'intérêt de l'enfant" des décisions totalement déséquilibrées qui, quelques soient les circonstances du divorce vont en faveur de l'un des parents (généralement la mère) réduisant l'autre parent à une sorte de spectateur impuissant de l'éloignement de son enfant et cela quelques soient ses efforts pour empêcher cela.
Critères de publication
Copyright Radiococotier 2010-2016 ©
Mentions légales