Dengue, prix des répulsifs et protection des enfants.

L’épidémie de dengue déclarée le 5 janvier gagne du terrain. Avec trois stéréotypes en circulation, cette épidémie de dengue qui a touché 386 personnes en janvier et déjà 506 en février (nombre de cas déclarés au 24 février), pourrait prendre une ampleur importante. 

Inutile de renouveler les consignes d'usage en revanche vous êtes très nombreux à vous interroger sur les produits répulsifs et la façon dont vont être protégés les enfants dans les établissements scolaires.

 

Faciliter l’accès aux produits répulsifs cutanés

Pour éviter toute pénurie, la DASS a commandé des répulsifs afin de constituer un stock et s’est assurée que les pharmacies en avaient fait de même, tout comme les importateurs, contactés par la direction des Affaires économiques (DAE).

« Concernant les prix des produits, je rappelle que ceux des répulsifs corporels et des insecticides sont réglementés et encadrés par la DAE, qui procède à des contrôles, a poursuivi le président du gouvernement. En complément de ces dispositions existantes, nous étudions la possibilité d’étendre le contrôle des marges aux dispositifs muraux (prises et plaquettes) et de suspendre les taxes à l’importation pour tous ces produits. »

Des répulsifs cutanés seront par ailleurs mis à disposition dans les salles d’attente des centres médico-sociaux, de l'aide médicale et de l'aide aux familles de la DPASS (direction provinciale de l'Action sanitaire et sociale), et plus généralement au personnel de la province Sud.

Une circulaire du gouvernement a aussi été adressée aux pharmaciens pour les sensibiliser à leur rôle de conseil quant au choix des répulsifs corporels, et aux médecins, pour leur rappeler la conduite à tenir en situation épidémique.

Protéger les élèves de la province Sud

Très attendues des parents, des actions vont aussi être menées dans les établissements scolaires.
Au programme : la diffusion de mallettes pédagogiques pour sensibiliser les directeurs, les personnels enseignants et les élèves, et une mise à disposition, par la province Sud, de répulsifs corporels dans les écoles, les foyers et les internats. « Les parents trouveront prochainement, dans le cahier de correspondance de leur enfant, une autorisation parentale à signer qui permettra aux enseignants d’appliquer du répulsif aux élèves », a expliqué Philippe Michel.

Pour toutes vos questions, n’hésitez pas à contacter le numéro vert gratuit de la DASS : tél. 05 11 03.

« Elle n’en est probablement qu’à son début. Elle pourrait durer jusqu’en juin et avoir des conséquences humaines et économiques réelles. Il faut en appeler au sens civique de chacun pour éviter cela, a averti le Dr Grangeon, directeur adjoint de la DASS.»

 

 

60 millions pour la prévention

 

Ce plan d’actions, d’un montant de près de 60 millions de francs est un investissement partagé par le gouvernement et la province Sud, qui vient ainsi renforcer les moyens déjà mis en œuvre par les collectivités. Il comprend :

• 36 millions de francs pour les 60 PPIC, 7 millions de francs pour les cinq infirmiers, 3 millions de francs pour les 10 agents service civique et les 10 pompiers volontaires de la DSCGR, 14 millions de francs pour 36 000 flacons de répulsifs cutanés,

COMMENTAIRES



Jeff Verdier 22J 13h 24min

En grande surface il n'y a même pas de répulsifs cutanés je mettrais des photos ... et parfois ils ne sont meme Pas en ruptures puisqu'ils ne sont pas vendus !!! Allez en pharmacie !!!

Marcel Nouméa Bali Mangoen 22J 21h 37min

Le gouvernement avait aidé les éleveurs, alors pourquoi ils ne voteraient pas un budget pour la santé publique ?? ils ont vite fait pour trouver des sous pour les jeunes vandales de st Louis aussi , non ?? ...

Michelle Lerat 23J 3h 5min

Je me demande donc, si la lutte anti vectorielle est suffisamment importante pour ne pas risquer de faire subir à de petits camarades un manque à gagner. Quant aux taxes à l importation cela ne mettrai sans doute pas l'économie du Territoire beaucoup plus à mal qu'elle ne l'est déjà.

Marie Aimé Do 23J 3h 49min

LES PRIX TROS TROS TROS CHERES POUR LES FAMILLES QUE UNE PERSONNE TRAVAILLES

Sabrina Poli Ep Leoture 23J 3h 49min

La province doit donner des anti moustique dans les classes d ecoles et je crois que dans les dispensaires ils en donne

Aline Curato 23J 4h 28min

Anti connerie non plus car faut dialoguer ou plutôt négocier. ...et quand tt le monde de mettra au signalement -pourtant obligatoire -des maltraitances sur enfants, on pourra reparler de la dengue

Aline Curato 23J 4h 30min

Mais n'a pas le droit...ni anti poux ni anti dengue. ..

Serge Delessert 23J 5h 56min

Moi ce que je constate depuis la suppression des insecticides sur le territoire les moustiques se donnent à coeur joie

Cindy Berthe 23J 6h 22min

Je suis instit.... Malheureusement le moustique est partout. Nous avons distribué les autorisations parentales et avons reçu 1 flacon de répulsif cet après-midi même. Bien évidemment, nous n'avons l'autorisation d'en appliquer qu'aux enfants avec autorisation. Une maman m'a bien écrit "comme j'en applique le matin, merci de n'en appliquer que l'après-midi." Donc oui. Nous appliquerons matin et midi.... En fonction des desiderata des parents (ce que je trouve normal). On parle de protection, de prévention.... On fait notre maximum pour protéger ces petits qui nous sont confiés, jour après jour.....

Agnès Bourdelois 23J 10h 23min

A l'île Maurice, ils utilisent des remèdes de grands mères : mettre des gouttes huile essentielle ( au choix géranium, citronelle...)dans un flacon d huile corporelle ( type baby oil). A badigeonner sur le corps ( hydrate et répulsif naturel) + pot pourri de fleurs séchées avec toujours des huiles essentielles dessus + pot de citronelle à proximité des habitations + pour les adultes infusions à la citronelle . Tout n est pas applicable à L Ecole mais moins cher, ET moins nocifs que les répulsifs ..

Sca Temanarii 23J 10h 23min

Et combien de mort?

Jack Taurua 23J 10h 35min

...biiin VOILÀ..plus que rentable le plan n'es ce pas?!?....un FAKE d'épidémie ...et les boeufs qui n'courr' plus nonn ils planent ..pouahahAhahAhah!!!!

Christina Rouchon 23J 10h 35min

Un fake d'épidémie avec déjà 2morts, vous trouvez ça drôle???? Vraiment ?????

Sabrina Poli Ep Leoture 23J 10h 35min

4 morts oups on nous aurais cacher des choses ?

Jack Taurua 23J 10h 35min

avec permissions..

Jack Taurua 23J 10h 35min

Sabrina ?!?...avec permissiiiiions ?!?...tu parle toute seule ?!?..

Nathalie Simonutti 23J 10h 56min

L'application de répulsifs à l'école, c un bon atelier pédagogique de prévention, comme la prévention des caries, les bienfaits des fruits et légumes pour la santé.....C un enseignement comme un autre qui fait partie de l'apprentissage des bons gestes, surtout ici, tout comme l'hydratation des enfants surtout en cas de forte chaleur !!!

Jack Taurua 23J 10h 56min

..et puis quoi encore?!?

Nathalie Simonutti 23J 10h 56min

beaucoup d'autres choses si tant est qu'on veuille se donner la peine, pour la santé de tous....

Michelle Lerat 23J 11h

Une détaxe à l'importation serait un minimum pour tous les produits anti bestioles dangereuse : moustiques, rats et souris au moins, et les prix de vente encadrés et limités. Les prix de vente sont affolant.

Cedric Jequel 23J 11h

Une detaxe deja proposer par les organisme de lutte et refuser par le gouvernement caledonien

Joelle Sachet-lambrigot 23J 11h 9min

la mairie devrait commencer par faire son travail et mettre des contraventions à ceux qui entreposent leurs déchets végétaux et ce sous la signalisation " dépose de déchets interdits... Passible d'une amende de 178900F"......... Exemple coin de la rue de l'Yser et de la rue Namur !!!!! cet endroit croule sous les déchets au moins 3 semaines par mois !!

Jack Taurua 23J 11h 9min

...et à qui on doit foutre le pv ...pour avoir tardéééé à prendre en compte la réalité du moment?!?...heiiiin?!?

Joelle Sachet-lambrigot 23J 11h 9min

Jack Taurua facile à trouver les végétaux sont spécifiques à chaque propriété alentour !

Louise Massenet 23J 11h 9min

Et si la mairie n'avait pas arrêté le ramassage des déchets verts, on n'en serait pas là

Bruno Diesnis 23J 11h 24min

Pour les tout petits, les huiles essentielles apportent son lot de solution pour les protéger

Mersinie Wales 23J 11h 31min

Sélection naturelle du plus riche au plus pauvre

Barbara Blustenne 23J 12h 10min

euh... rien à voir avec le débat mais ce serait pas "sérotype"? au lieu de stéréotype?

Carole Lehmann 23J 12h 17min

Les prix s'envolent !!!!

Corinne Claveau 23J 12h 23min

Déjà pour commencer les répulsifs devraient baisser au niveau du prix voire même être gratuit et pour les enfants dans les écoles les parents doivent badigeonner les enfants oui mais pour ceux qui restent à la cantine comment faire????sachant que les répulsifs sont efficaces maxi 6h

Radio Cocotier 23J 12h 23min

Corinne Claveau Toutes les infos sont disponibles en cliquant sur la photo :-)

Amandine Douay-Adamczak 23J 12h 23min

On peux mettre le repulsif dans le sac de l enfant et un adulte lui en met avant d aller a la cantine

Radio Cocotier 23J 12h 23min

Oui mais pour ça il faut une autorisation signée des parents...

Marianne Bnz 23J 12h 23min

Ca ne tient pas 6h... et badigeonner les enfants avant ou après la cantine est difficilement réalisable sachant qu'ils ont parfois du mal à faire manger tous les enfants avant la reprise l'après midi... alors les répulsifs...

Alexis Largeas 23J 12h 29min

Eh radio coco, c'est des serotypes, pas des stéréotypes... ;)

Yves Le Goff 23J 12h 34min

C'est pas aux établissements scolaires de protéger les enfants contre la dengue mais à leurs parents : sinon les écoles pourraient aussi s'occuper des poux des gosses, ... Surtout qu'il y en a qui vont faire des histoires parce que leur enfant est asmathique, ou écologiste ou... Si chacun fait son job les vaches seront bien gardées et le virus éradiqué : protégez vous !

Jenni B-Nb 23J 12h 34min

?? Et comment fait-on lorsque l'enfant va à la cantine? Une seule application avant d'aller à l'école n'est pas suffisante...

Sabrina Poli Ep Leoture 23J 12h 34min

ET LES MOUSTIQUES ? ET LES POTS VIDES ? ETC ETC ON VA AUSSI ALLER RATISSE LES ECOLES? LES ENFANTS EN CANTINES/ L APRES MIDI LE REPULSIF MIS LE MATIN N EST PLUS EFFICACE IL FAUT EN REMETTRE

Agathe Bourgois 23J 12h 34min

Sabrina Poli Ep Leoture exactement

Emilie Mathys Jerome 23J 12h 34min

Je suis tout à fait d'accord l'après midi le répulsif n'est plus efficace

Barbara Slama 23J 12h 34min

Incroyable et surprenant commentaire ! Êtes-vous papa? Ou bien même instituteur ? L'école est là , également, pour assurer la sécurité de nos enfants...Ne vous en déplaise. Quant à la durée de protection des répulsifs, elle n'excède pas 6h. Donc à moins d'être sans emploi ou père/mère au foyer...et bien de toute évidence, l'école se doit d'assurer le relais.

Balek Kelab 23J 12h 34min

C'est quoi ce commentaire à 2 francs. Franchement, oser faire la comparaison entre un poux et un moustique porteur de la dengue qui a déjà fait 2 morts. Et les gens faut essayer de réfléchir avant d'écrire des conneries.ppppffff

Jack Taurua 23J 12h 34min

Et encore un sponsorisééééé d'la connerie?!?...

Jack Taurua 23J 12h 34min

Tu fait partiiii' du bureau ovale chargééééé de foutre toutes les merdes rentables sur le dos des porteurs de chequiers toi OÙ quoiiii?!?

Jack Taurua 23J 12h 34min

A L'ECOLE ...LE MOUSTIQUE N'A PAS SA PLACE !!!!!... SI IL Y EST ...COMME A L'ECOLE .. MARIE COURTOT ...PAR EXEMPLE...?!?!?...A QUI LA FAUTE AUX PARENTS AUSSI ?!?!?....PREND UNE CACAHUETE MON AMI ET ASSIEDS TOI D'SSUS ...

Joelle Sachet-lambrigot 23J 12h 34min

Jenni B-Nb on met le produit ds son cartable

Yves Le Goff 23J 12h 34min

Barbara Slama , c'est faux ce que vous dites. Les enseignants n'ont même pas le droit de donner des médicaments à cause des risques d'allergie : comment savoir si un de ces magnifiques chérubins ne va pas se mettre à se convulser ?

Barbara Slama 23J 12h 34min

Yves Le Goff il en est alors de la responsabilité des parents qui donneront ou non leur accord. Même les moustiquaires sont inexistantes dans les classes... pour ma part, le choix est vite fait

Sca Temanarii 23J 12h 34min

Le genre de commentaire à la c.. à l'école à faire en sorte qu'il n'y ait pas de moustique dans les classes, et puis pour le cas de la dengue difficile de faire autrement que de remettre une couche à mi-journée !

Sabrina Poli Ep Leoture 23J 12h 34min


Sabrina Poli Ep Leoture 23J 12h 34min

Oui mais "officiellement" on a pas le droit de me mettre dans les sac la province a mis un papier "comme ecrit sur l etiquettes des repulfis tenir hors de portee des enfants "

Yves Le Goff 23J 12h 34min

Imaginons un instant que des élèves s'amusent à s'asperger de répulsif et qu'un d'entre-eux perde la vue : pensez-vous que c'est un scénario impossible ?

Sabrina Poli Ep Leoture 23J 12h 34min

Hé bein on leur met de la creme.... pas de risque de sphitage !

Yves Le Goff 23J 12h 34min

D'accord dans ce cas. Mais eux seuls pourront appliquer la deuxième couche...
Critères de publication
Copyright Radiococotier 2010-2016 ©
Mentions légales