Une délinquance calédonienne « spontanée de proximité »

Ce mardi 23 janvier, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie examinera à fins d’adoption, le Plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance. C'est la première fois que la Nouvelle-Calédonie va se doter, dans ce domaine, d’un corpus de textes réglementaires et législatifs.

 

Une réponse aux attentes de la population.

Les Calédoniens sont exaspérés par une délinquance de plus en plus importante et violente, qui perturbe leur quotidien et fragilise le tissu social, (17 200 faits délictueux ont été constatés en 2016). Il s’agit donc dans le même temps, de mobiliser tous les acteurs du secteur, chacun dans son domaine de compétences, autour d’objectifs communs dans un souci de plus grande efficacité. 

 

Ce plan sur cinq ans (2018-2022) a pour vocation de définir une méthode et d’arrêter des actions se décline en quatre programmes et 138 actions.

• Il propose tout d’abord de mieux coordonner l’action des différents acteurs au travers d’une gouvernance structurée ; 


• il œuvre au travers d’une stratégie pays à mobiliser le corps social calédonien et à réduire la trop grande tolérance dont il fait preuve à l’égard des comportements à risques ;


• il met en place une politique publique destinée à lutter plus efficacement et de manière déterminée contre les violences et toutes les formes d’addiction ; 


• il accompagne la jeunesse et l’aide à retrouver des perspectives.

 

Une insécurité qui, comparée à la Métropole, affiche des chiffres records avec

 

 2 fois plus de cambriolages et coups et blessures
, 3 fois plus de vols de véhicules (4 véhicules/jour), 4 fois plus de tués sur les routes : 51 en 2016 et 55 en 2017, 7 fois plus de violences physiques et sexuelles
 et enfin 8 fois plus d’agressions avec armes sur les forces de l’ordre


 

Si on note que  50 % des tirs sur gendarmes dans l’espace Outre-mer sont commis en Nouvelle-Calédonie, on constate tout de même moins de vols avec violences et pas de criminalité organisée

 

Une forte implication des mineurs

- 2 130 mis en cause (MEC) en 2016, dont 43% avaient entre 13 et 15 ans


- Les mineurs sont à l’origine d’1 véhicule volé sur 2 et d’1 cambriolage sur 2


- La moitié de ces mineurs est sous l’emprise de l’alcool et/ou du cannabis au moment des faits !

 

Une alcoolisation massive des auteurs

- 80% des délits et des violences intrafamiliales sont commis sur fond d’alcool et/ou de cannabis

- 3⁄4 des accidents mortels sont dûs à l’alcoolisation du conducteur (1/3 en Métropole)

 

 

L'objectif de ce plan territorial est, à terme, de permettre à la société calédonienne de retrouver les valeurs humanistes que nous ont inculquées les générations précédentes : le respect, la solidarité, la considération, la tolérance.

Critères de publication
Copyright Radiococotier 2010-2016 ©
Mentions légales