Premier tiers et déclaration, tout un programme !

Premier tiers et Déclaration

Un premier tiers de qualité commence par une belle déclaration ! Les années passent et je sens bien qu’à nouveau j’ai raté l’épreuve. Elle s’est déroulée silencieusement tout autour de moi.

Une fois encore je n’ai pas su faire partie des adultes aguerris dont l’horloge interne se déclenche à chaque saison des déclarations. Pourtant une certaine effervescence au boulot aurait dû me « percuter ».

A la pause, la collègue me demande « comment déclarer ses impôts une fois séparée » ? J’ai fait semblant de réfléchir sérieusement à la question. On en a conclu que le mieux était tout de même d’appeler le service concerné.
Sinon il restait une technique universelle et atemporelle : celle de remplir comme on peut et de serrer les fesses en suivant.

Ma coloc trouve sa déclaration dans la boite aux lettres

Et la deuxième me donne enfin l’info cruciale je n’ai plus que 15 jours pour mon premier Tiers. Vous me direz que ce n’est certainement pas une surprise que c’est ainsi chaque année.
Je pense cependant que la réalisation d’une petite statistique sur les dates de rendu des déclarations et des paiements du premier Tiers, serait intéressante. Cela permettrait en tout cas à certains d’entre nous de se sentir moins seul face à cet échec annuel et répétitif, qu’on pourrait apparenter à de la stéréotypie.

 

 

En même temps qui a envie de se mettre la corde au cou et de rédiger soi-même son découvert !

On cherche les quelques papiers qui pourraient justifier que malgré un salaire correct on a quand même galéré toute l’année. Puis il nous faut péniblement nous rendre en centre-ville, en évitant les derniers jours où l’on se croirait sur la SAV un vendredi à 16H. 
On repart alors avec un papier non tamponné et sans valeur prouvant qu’on ne les a pas rendu en retard.

Votre premier Tiers c’est une dégustation, une mise en bouche, que dis-je un entremets onctueux de ce qu’il vous restera à payer tout au long de l’année.

Il y a ceux qui….

Il y a ceux qui ne les déclarent pas ! Entre mauvaise foi de ne pas avoir reçu leur déclaration et pseudo rébellion en carton contre un Etat qui ponctionne les plus démunis.

Il y a ceux qui les déclarent et qui estiment que si le courrier du premier Tiers n’atterrit pas dans leur boite aux lettres ils en sont finalement exempts

Il y a ceux qu’on a fini par retrouver. L’histoire est banale :

il y a cette première année, non déclarée « parce que vous n’aviez pas l’habitude » la deuxième où vous avez déposé le papier mais qu’il ne s’est rien passé en suivant. La 3ème où flippé de la facture en attente vous avez attendu. Puis la 4ème année où vous vous êtes dit qu’il fallait assumer.

Pis y a eu la claque monumentale des intérêts de votre dette que vous n’aviez pas anticipé. Bienvenue dans le monde des adultes !

Il y a ceux et celles qui sont maintenant rentrés dans le circuit mais qui, à chaque fois, qu’il s’agit de payer un tiers, arrêtent d’aller boire des coups les samedi soirs: « Je peux pas ce mois-ci, j’ai les impôts ».

Comme une nouvelle rencontre à chaque fois car on ne s’y fait jamais vraiment.

Il y a ceux qui savent déjà... Même lorsqu’ils vous parlent de vacances ou d’économies ils n’oublient pas de glisser « oui parce que tu vois je prévois l’Australie mais j’ai aussi les impôts ». Désormais ils pensent leur vie avec et pour les impôts.

C’est le stade final

Et finalement il y a ceux qui peuvent parfois vous énerver par leur statut de non imposable.

Depuis que les hommes vivent ensemble le concept d’impôt semble s’imposer. Chaque individu a certainement une idée précise, une approche humaniste ou l’envie d’amasser à foison. Alors je laisse à chacun ses considérations sur nos impôts actuels.

De là à savoir si ce sont nos critères d’imposition ou ma procrastination naturelle qui transforme ce papier à remplir en traversée de la cote oubliée avec une boite d’allumette et un sac de riz…. La réponse aux prochaines déclarations.

Bonne semaine à vous

Pascale Line

COMMENTAIRES



Lynx Debaron 22J 18h 28min

J'ai connu la NC sans impôts directs avec une administration parcimonieuse et des institutions économes mais c'était il y a longtemps.... Lol

Jonathan Rambour 22J 18h 28min

Il y avait des routes en terre, des nids de poules, des enseignants du privé payés au lance pierre, des incendies inarrêtables, un système de soin à deux vitesses, pas de retraite pour les vieux. C'était le bon vieux temps? A trop regarder en arrière on se prend les pieds dans le tapis.

Tina Nardoux 23J 1h 21min

et il y a ceux qui (j'en connais) ont été payés en 2016 pour un travail effectué en 2015 et qui du coup ont changé de tranche......Pas de bol !
Critères de publication
Copyright Radiococotier 2010-2016 ©
Mentions légales