Inscription
Connexion
fb
Mot de passe oublié
Icone Menu
« Le trou noir » avec modération.
13 octobre 2016
6
34

Je souhaiterais commencer en félicitant tous ceux qui se sont épargnés les trous noirs tout au long de leur vie. Cet article malgré un soupçon d’ironie et une tentative d’humour n’est en aucun cas l’apologie de la beuverie pathétique dont le trou noir est souvent l’étendard.

Non, l’alcoolique ce n’est pas toujours l’autre

Disons que c’est un peu une tentative de prise de conscience croisée avec un soupçon de réparation face aux excès qui perdurent avec le temps. On vieillit, on regarde de haut cette jeunesse qui se déprave au cœur de nouveaux concepts tel que le binge drinking. Et pourtant, certains soirs, on retrouverait presque nos 15 ans et ce besoin effréné de boire.

La liste des raisons qui provoquent cette pulsion, loin de la pathologie chronique, est bien trop longue pour croire qu’on réussirait à la clore alors que finalement elle tend vers l’infini.

On évoquerait sans peine et en vrac:

« Une dure semaine de boulot indiscutablement agrémentée par la présence de notre chef préférée. La venue lointaine d’un membre de notre famille qui teinte ce lagon, d’habitude si lumineux. La limite de notre découvert bancaire déjà atteint le 5 du mois, ou encore la difficulté de s’entendre avec son ex concernant la garde des enfants etc…. »

 

Votre escapade dans l’espace

Entendons-nous sur ce que nous nommons communément le trou noir. Les scientifiques le décrivent ainsi : « Les trous noirs ne peuvent ni émettre, ni réfléchir la lumière et sont donc noirs, ce qui en astronomie revient à dire qu'ils sont invisibles. 

 

Trou noir 1

 

La tantine leurs répondrait « oui c’est ça plus de lumière et surtout je crois que je suis invisible. Et la alors je peux tout faire. Les autres me voient pas. » Pour les pointilleux, il paraitrait qu’on pourrait distinguer le total du fragmenté mais de là à prétendre que l’un est plus sympa que l’autre !

L’origine de tout ça : l’alcool à haute, très haute dose qui nous empêcherait de créer de nouveaux souvenirs. Oui les ¾ du temps quand les bons copains vous relatent les évènements vous auriez presque envie de « cheker » avec vous-même « c’était une bonne idée de ne même pas pouvoir s’en souvenir »

 

Service après-vente.

Nous serions quelques peu optimistes et audacieux de croire, comme les enfants en très bas âge, que ce que nous ne voyons pas, n’existe pas ou bien que ce que notre mémoire ne peut pas nous montrer n’ait aucunement existé.
Hélas, tous nos exploits ont bien eu lieu.

 

trou noir 2

 

« L’autre soir, je démarre chez les copains. Je me suis enquillé une demi-douzaine de verre. Je me le suis même fait remarquer en allant pisser « pinaize calme toi c’est juste 21h00 ». Bon, ok je ne me suis pas vraiment écouté.
Au final dimanche matin, j’ai la jambe pleine de sang. Je me souviens du retour en stop. Pour le reste j’ai demandé aux copains. Arrivé dimanche midi, j’ai mes beaux-parents qui me disent être un peu claqués et qui me remercient pour mon coup de fil à 2h00 du matin.
Je me suis senti mal surtout quand j’ai pas pu expliquer en suivant : où, quand et comment je mettais arraché le mollet. Mais je crois que le mieux c’est quand même lundi matin quand mon collègue m’a gentiment demandé d’arrêter de l’appeler le dimanche à 4H00 du mat, parce que sa meuf est un peu jalouse. »

 

Les années passent et la période des conduites à risque pour se réaliser en tant qu’adulte est censée s’éloigner.

Alors continuer à se photographier avec tous nos cadavres de lendemain d’apéro ou se gargariser des plus belles cuites de notre vie accompagnées de trous noirs divers et variés, ne vous semble-t-il pas un peu triste ? Début de la dépendance certainement un euphémisme.

Malgré tout, je n’ai pas envie de nous servir un discours moralisateur avec la préconisation de boire juste 2 verres en toute sécurité chez soi. Mais il est vrai qu’avec le temps nous devrions certainement être un peu moins fières de raconter ces soirées.

Même si jusque-là elle semble ne faire de mal à personne, si ce n’est à notre dignité.

Comme dirait le vieux « A bon entendeur…. », et faites gaffe à votre prochaine rencontre avec l’apéro.

Pascale Line


COMMENTAIRES



Si vous désirez laisser un commentaire depuis le site, vous devez être connecter sur le site.
Vous pouvez vous connecter soit par facebook ou directement sur le site


fb logo


Gauthier Yanno
Sacha skb
Sacha Sacha
Ce soir éncore
Wellryne Pebrel
Ahahh voila toi all night yanno
T-bow Bouttier Esprit
Ali Mackenzie Aïssa Et je pensais faire des choses folles a cause de l'alcool
Chapelier Fou
Line
Ana Tauota Polutele
Faut voir les composants ?

Retour en haut