La chirurgie au secours de l’obésité.

L'obésité explose en Nouvelle-Calédonie où 54% de la population est en surpoids et obèse. Pour faire face à ce fléau la sleeve, une opération chirurgicale que consiste à diminuer la taille de l’estomac, est largement pratiquée. Si la pratique est bien encadrée avec des protocoles sévères  "avant-pendant-après", il semblerait que depuis quelques temps les patients n’aient plus le droit à la chirurgie réparatrice qui suit cette perte de poids phénoménale. En cause, un acte qui serait, selon certains professionnels, sous payé, bien que pris en charge par la CAFAT.  

 

« Fout la flemme le gros avec sa sleeve », ces propos nous choquent, bien évidemment.

 

Et pourtant, je reste persuadée que tout doucement, même à demi-mot la plupart de ceux qui n’ont pas eu recours à cet acte médical, ont pensé même furtivement, à quelque chose de ce genre.

Oh rage, oh désespoir pourquoi sommes-nous si jugeant et réducteur ? Sans doute parce que cela fait bien longtemps que nous avons condamné le gros aux affres de l’enfer et de la honte afin qu’avec une très grande fierté nous puissions élever jusqu’aux sommets de l’Olympe la minceur quasi « pro-ana » .

Il serait facile de se représenter les sleevés comme un petit groupe de flemmards qui ne cesse de manger et qui profite, alors que d’autres luttent chaque jour implacablement.

Mais désolée pour les « sleevo-sceptiques », il s’agit bien d’un immense bouleversement, de courage, de volonté, de l’acceptation du changement, de la perte mais aussi du deuil de la faim, de la gourmandise et de la possibilité de manger à sa guise etc… Pour un exemple, « j'en suis à un an et demi de post-sleeve et je peux manger environ 2 nem maximum au court d'une journée mais pas d'un seul coup. »

Sleeve avec pour slogan « libération et nouvelle vie »

D’en face (du côté de celui qui ne connait pas), je dirais que la sleeve c’est spectaculaire, quelque chose d’hallucinant. Certains perdent jusqu’à la moitié de leur poids. On est bluffé face et presque jaloux d’une telle transformation physique qui rapproche de la norme et du bonheur ?

Alors qu'en pensent ceux qui sont passés par ce grand bouleversement ? 

 

« C’est tout de même une grosse prise de conscience de savoir que nous allons être opérés de plus de la moitié de l'estomac ce qui n'est pas sans risque. »

« Ma réponse, c'est de foncer car c'est une deuxième naissance et surtout un moyen de combattre toutes les maladies du surpoids. Nous gagnons une confiance énorme en nous et beaucoup d'autres choses. On apprend à manger sainement à faire du sport. En un mot, on devient une autre personne et on revit »

« Les démarches qui devaient se faire en un an je les ai faites en un an et demi pour être sûr de ma décision c'est tout de même une grosse prise de conscience de savoir que nous allons être opérés et que c'est pour la vie. »

 

Le parcours du combattant

 

Sur le caillou il n’y a pas 36 solutions ni 36 médecins qui vous permettront de réaliser cette transformation.
Parce que finalement la sleeve ce n’est pas le parcours de santé du flemmard que l’on s’imagine.

Au prix que ça coute, vous pensez bien qu’il y a du monde pour venir contrôler si vous êtes autorisé à franchir la ligne de départ (l’opération) :

« On commence par le médecin et la diététicienne, cette dernière nous suivra ou poursuivra, pendant les 6 mois de préparation et de validation de prise en charge.
Question primordiale à se poser : suis-je suffisamment gros ou malade pour profiter de cette chance ? (certains vous inviterons même à ne pas lésiner pour atteindre le bon chiffre…).
S’il faut avancer la première consultation médicale, une prise en charge 100 pour cent provisoire (le suspense ça fait maigrir !) se met en place, vous n’aurez normalement plus rien à payer, malgré la longue suite du processus de validation menant à l’opération.

Puis vient la validation ou le vote par le « jury » médical pluridisciplinaire de votre prise en charge : êtes-vous de ceux qui continueront l’aventure ?

Une batterie de tests médicaux

Consultation avec un pneumologue, consultation cardiologique, psychologique (ce qui permet de comprendre où en sont les gens et leur histoire d’amour avec la nourriture)
On n'échappe pas au rendez-vous avec le gastro-entérologue pour une fibroscopie (à vous la visite guidée du meilleur de vous-même), et pour finir une petite échographie du foie

Et quand vous arrivez enfin sur la ligne de départ, on repasse par le doc et la diététicienne, qui valident, ou pas, votre prise en charge CAFAT.

A l’approche du grand jour

Pour 1h00 d’opération ce qui paraitrait presque dérisoire, vous gagnez une semaine d’hospitalisation. Et parce que vous n’êtes pas là pour rien, les 15 jours précédant l’opération il vous faudra adopter un régime alimentaire particulier « afin d’assécher » votre foie.

Finalement il ne s'agit que d'une succession de régimes alimentaires… Qu’on le veuille ou non, on y revient toujours et sans cesse….LE REGIME.

Début d’une vie post opératoire

On se met au régime liquide, total : un régal, plein de bouillon et pas un seul morceau. Remarque je pense que très peu des patients ont envie de tenter un décrochement massif de leurs 76 agrafes.

De l’extérieur on y voit que du feu, tout se joue à l’intérieur. Certains peuvent éprouver des douleurs, ce qui ne semble pas si surprenant. Il faudra bien 2 ou 3 mois pour la cicatrisation.

Au bout de 15 jours, grosse fête on peut enfin passer à la soupe. En même temps, votre sensation de faim à totalement disparu, il paraît qu’on pourrait même mettre des alarmes pour se souvenir de manger.

En suivant la quinzaine, c’est festival on passe à la purée mais on ne se leurre pas, la débauche de nourriture ce n’est pas pour toute suite et d’éventuels vomissements sont là pour le rappeler.

Le nouveau régime alimentaire s’installe facilement, c’est votre corps qui récupère la maitrise.

Plus de soda, plus de sucre, plus d’alcool et un petit « Fortimel » toutes les 3 heures pour faire passer tout ça. Certains le disent, ils ont peur, peur de remanger ou de regrossir.

Retour à la vie normale

L’opération s'est correctement déroulée, retour à la maison et là, doucement mais surement, la réalité vous rattrape.

« les 6 premier mois je pensais que je n'allais pas m'en sortir, rien ne passait bien que je suivais strictement : le liquide, la purée les consistances de plus en plus solide au fil du temps. Je n'ai pas pu, pendant un bon moment me nourrir de céréale et de crackers. Encore aujourd'hui, quand c'est une bonne journée, je mange 3 cuillères à soupe de pâte avec un micro morceau de viande pour la protéine. »

Un petit tour par Les « facteurs » du poids ?

Que tous ceux qui pensent que les dépressifs méritent un bon coup de pied au cul et que les gros doivent faire du sport, fallait pas commencer à lire cet article car vous allez vous emmerder ou être déçus.

Pour tous les autres, essayons d'aller au-delà des clichés habituels, et examinons, ensemble,  la question
«du gros».

 

Le problème de l'obésité

 

Il serait temps de s’y intéresser, car c'est un vrai problème de santé publique sur notre beau caillou et dans le pacifique.

L’ASSNC réalise un baromètre santé adulte 2015, dans les résultats préliminaires voici ce que nous pouvons lire : chez les 18-60 ans 1,4% sont maigres, 31,3 % sont de corpulence normale et 29,6% sont en surpoids, 19,2% en obésité modéré, 11,8% en obésité sévère et 6,7% en obésité morbide.

Quelques paramètres sont à prendre en compte. Spontanément on penserait au facteur culturel et à l’évolution du mode de vie des calédoniens, surtout ceux qui utilisent leurs 4x4 même pour aller au magasin d’à côté. Mais pas que... Il y a la mal bouffe, les boissons plus que sucrées qui nous guettent toujours au frais dans le magasin. Mais aussi... des facteurs génétiques qui empêchent les plus en difficulté de revenir vers une santé et un poids plus adaptés.

Et puis il reste mes préférés les facteurs psychologiques ou psycho traumatiques. Nan ce n’est pas une entourloupe, ni juste de la psychologie de comptoir, disparaitre derrière du gras est une recette qui à largement fait ses preuves.

 

 

 

Ma bouffe, ma drogue

« Trop manger n’est pas bon pour la santé, oui merci je suis au courant. Et toi tes clopes ça se passe bien ? »

 

Quand la bouffe devient une addiction, difficile d’en sortir. Pour l’alcool ou la clope on parle d’abstinence totale mais alors pour la bouffe comment fait-on ? La sleeve est centrée sur l’aspect psychologique. Quand la bouffe est devenue une telle obsession que ce soit, pour manger ou l’éviter, comment peut-on gérer ce changement, cette amputation de l’estomac et de la faim sans que cela ne se transforme en d’autres troubles alimentaires ? Comment ne pas être troublé par son propre schéma corporel ? Comment appréhender cette nouvelle vie et les envies qui vont avec, au risque de les assouvir et de perdre certains proches ?

Dommages collatéraux psychosociaux dont on ne peut que soupçonner l’ampleur. Or aucune obligation de soin psychologique tout au long de la prise en charge ne permettrait un « garde-fou », accompagnement pour tous les sleevés. Cela semble un peu être traité à la légère. La sleeve ne serait-elle qu’un business ?

Triste conclusion pour le marathon de la sleeve

La prise en charge court sur 2 ans au jour de sa validation. Après avoir vécu votre transformation longue et difficile, vous attendez le point final de ce processus : « la chirurgie réparatrice ».

Désormais, il s’agit de trouver des vêtements adaptés à ce nouveau corps qui a perdu comme il pouvait ce qui l’encombrait mais qui n’a pas su faire disparaitre « la peau » en trop.

« Je me bats pour avoir une prise en charge de chirurgie réparatrice que la Cafat est prête à donner. Mais nos chers médecins refusent de nous opérer. »

« Plus aucun docteur de Nouvelle Calédonie ne prend de patient sleevé car ils estiment que leur prestation est sous payée.» répond le médecin Thierry Lefort 

Pourtant ils ont signés un protocole d'accord avec la Cafat.

 

Pourquoi certains ont eu droit à cette reconstruction et pas nous ? Je vais devoir vivre comme ça jusqu'à la fin de ma vie ? J’ai fait cette opération dans le but de me sentir bien dans mon corps pour ma santé avant tout. Et ils nous laissent comme ça sans rien faire. Non, je ne veux pas rester comme ça. Ma prise en charge prend fin en novembre. Quel sera mon recours après cette date ? »

 

 

Que dire pour conclure un tel article ? Je voudrais surtout remercier toutes les personnes qui ont accepté de raconter le pire comme le meilleur. La sleeve est un acte important qui mérite qu’on s’y intéresse véritablement.

Cette méthode, presque miraculeuse, dans un pays où l’obésité ne cesse de gagner du terrain mériterait plus de transparence, de réflexion du corps médical particulièrement concernant l’accompagnement psychologique et de l’obligation de la totalité du processus de soin.

En attendant je souhaite bon courage à ceux qui se sont lancés ou ceux qui hésitent encore, et surtout j’invite tous ceux qui le souhaitent à s’exprimer et à venir enrichir ce modeste écrit. Parler de la sleeve ne doit pas se faire en cachette.

Bonne fin de semaine

Pascale Line

COMMENTAIRES



Taka Roa 18J 13h 52min

AHAHHAHAHHA!!!!!! bande d'assassins homologués ...faut cessééééé de tapééééé dans l'mou ....arf!...euh faut juste ne plus mettre de MERDASS SPONSORISÉÉÉÉÉ DANS NOTRE ALIMENTATION AUTORISÉÉÉÉÉ...pour le reste on s'en 0ccupe ...assassins

Kryss Kromo 19J 6h 45min

C surtout qu il y en a pas mal qui ont abuse...ont grossi pour avoir droit a la sleeve et 2 ans apres la sleeve ont reprit tt leur kilos voir meme double leur kilos...que ce soit prit en charge pour des patient qui ont vraiment 1 obesite morbide...qui veulent maigrire et continuer leur effort en faisant attention apres ok...mais ceux qui veulent faire la sleeve par facilite..mais qui s enfoute apres et continu la mal bouffe alors la...non...faut pas deconner

Val Eria 19J 20h 54min

Une alimentation plus saine, de l'activité physique, moins de sucré, un meilleur sommeil voilà les seules et vraies solutions...il faut juste décider à se prendre en main... bien sûr on perd pas notre surpoids d'une baguette magique c un travail sur du long terme...Je sais de quoi je parle je suis en plein dedans.

Marysa Werth 20J 9h 12min

sans compter ceux -très nombreux- qui reprennent tous leur kilos dans l'année qui suit l'opération parce que psychologiquement ils ne sont pas préparés ni suivis j'ai une collégue de travail qui grignote toute la journée et qui mange une baguette de pain avec son déjeuner elle n'a pas tenu longtemps !! heureusement elle avait gardé ses fringues "d'avant" ... les autres ressemblent à des cadavres ..mais bon je dis ça je dis rien ...:(

Gros Mignon 20J 16h 25min

Cela revient dans les 3 millions a la Cafat...tout compris, psy etc etc....c'est vraiment mettre la charrue avant les boeufs.....tant qu'il n'y aura pas une vraie volonté politique de prévention de l'obésité dès le plus jeune âge,ce sera la cata..... Suffit de voir nos élus ...bien ronds.... Oui faut vraiment taxer au max tout ce qui est gras et sucré et baisser les prix un max des fruits ét légumes.

Lijah Mè Soso 20J 19h 34min

LOL...

Anthony Flahou 20J 21h 28min

Jessica Perciot Pialot

Yasmina Vaisala 21J 9h 49min

Moi un gros gueule je veux bien faire la sleeve mais le soucis la suite pas de chirurgie pour le sur plus de peau qui tombe non mais laisse tomber et tout augmente les prix et le reste non merci ça va en vracccc ce monde

Yves Le Goff 21J 10h 11min

Avec au moins 40% d'enfants obèses, on a pas fini de sleever. Une obligation de perte de poids préalable, même infime, avec un suivi sur une durée déterminée pour accéder au droit à la prise en charge ne serait pas du luxe vu l'état des finances de la CAFAT...

Cindy Berthe 21J 10h 11min

Il y a déjà une obligation de suivi au CSOS d'au moins 8mois pour être pris en charge par la cafat Puis passage chez les spécialistes qui valident ou non l'opération Puis passage en commission pour valider l'opération........ Puis suivi au CSOS à 15jours, 1 mois, 3 mois, 6mois, 1an....... Y compris suivi chez les spécialistes

Régina Rossard 21J 10h 11min

Cindy Berthe tout mon respect pour vous. Je pense que cela ne sert à rien se vous justifier. Les personnes qui nous pas subit la même chose que vous et Moi même ne peuvent pas comprendre par ou nous sommes passées. Ils trouveront tjrs quelque chose de méchant à dire et surtout à critiquer. Bon courage à vous.

Cindy Berthe 21J 10h 11min

Oui L'être humain limité ne sait que critiquer. On trouvera le même discours concernant les fonctionnaires ou les profs-instits.... La sleeve reste un combat de chaque jour! On avance petit à petit grâce au soutien de nos proches et les mauvaises langues qui se croient plus intelligentes n'ont que peu d'intérêt !

Tristan Blancher 21J 10h 17min

on nous parles de trou dans le budget de la cafat. je trouve ca injuste que des gros qui bouffent de la merde tte la journée ont le droit a cette operation. cest une honte. si tu veux perdre du poid arrete le poison et bouge toi le cul. qui cest qui paye cette operation les travailleurs. dans quel but? sa me rend fou! les gens ouvraient les yeux il faut vraiment changer les choses.

Daniel Reverchon 21J 10h 17min

Tu fume ou tu bois ? Tu roule bourre au volant de ta voiture ? Tu tape regulierement sur les gens qui te contrarient? Tu pratique des sports a risques ? Si tu te reconnais dans c est question fait penitence car tu est u e menace reel pour la secu au meme titre que les obeses ....

Gaby Ricci 21J 10h 22min

Jū Líà

Jū Líà 21J 10h 22min

T'as compris maintenant

Jack Celler 21J 12h 3min

Il y en a beaucoup qui "parlent" comme des bouquins et qui ne connaissent RIEN aux problèmes des obèses ...

Jean Marie Radiguet 21J 13h 15min

Est ce que la chirurgie réparatrice doit etre remboursée? vaste sujet pas évident à l'heure des restrictions budgétaires...

Léa Tral' Renaud 21J 13h 26min

Ou la cafat propose des coach de vie remboursés. Si ca pouvait limiter le nombre de chirurgie. Cest plus long mais ce nest pas irreversible

Valérie Ohlen 21J 13h 29min

On mutile les obèses mais on ÉVASAN pas Marie-Laure devenue aveugle suite à la dingue. Je ne comprends pas toujours la médecine

Pascale Jego 21J 13h 29min

Et certaines personnes parmi les "sleevées" se sont forcées à manger pour obtenir 1 sleeve. Une fortune a été dépensée dans ce projet !!!

Mam Ods 21J 13h 37min

Le by pass est tres pratiqué aux usa et en grande bretagne. Ils raccordent l'estomac a lintestin directement sans amputer l'estomac

Léa Tral' Renaud 21J 13h 37min

Peu de medecin savent pratiquer loperation en NC

Cindy Berthe 21J 13h 37min

Le by-pass ampute aussi l'estomac, puis raccorde le bout d'estomac qui restera à la fin de l'intestin. C'est la chirurgie de l'obésité la plis risquée, la plis compliquée et aussi celle qui a le plus de complications post-op

Mam Ods 21J 13h 37min

Il me semble qu'ils agraffent et ne retirent aucune partie de l'estomac

Cindy Berthe 21J 13h 37min

Faites une recherche Google !

Mam Ods 21J 13h 37min

J'ai vu des opérations by pass en vidéo donc si y avait eu de l'estomac de retiré je l'aurais sans doute vu

Cindy Berthe 21J 13h 37min

https://www.google.com/search?q=bypass&client=ms-android-oneplus&prmd=ivn&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjT4Y3uq_XUAhWBF5QKHRiDCQYQ_AUICSgB&biw=360&bih=560

Mam Ods 21J 13h 37min

C'est bien ce que je dis. Ils coupent et agraffent. Il n'y a pas ablation comme dans une sleev enfin bref ce n'est pas le debat

Cindy Berthe 21J 13h 38min

le sport en étant obèse? non mais vous rigolez? comment on déplace 100 ou 12à kilos voire plus? les articulations ramassent, le coeur ne suit pas.... Quant aux régimes? C'est une question posée d'entrée! On a tous essayé des dizaines de régimes avec pertes..... puis reprise de poids! evidemment! de plus l'estomac est considéré comme un muscle, plus on mange, plus l'estomac prend du volume et veut être rempli. quand on se met au régime, c'est l'enfer car la faim est toujours là pour remplir cet estomac! Seuls 2% des obèses-super-obèses arrivent à perdre du poids de façon durable avec la méthode SPORT-REGIME. que faire des 98% autres??? Quand on ne sais pas l'enfer de l'obésité, on ne peut pas se permettre de donner des pseudo-conseils/solutions, surtout en méprisant les gens. Nous ne sommes pas des flemmards... sinon nous n'aurions jamais fait la sleeve. C'est une opération qui reste lourde en elle-même, mais y compris sur les suites: physiques et psychologiques! C'est loin d'être une solution de facilité.

Alex Bargibant 21J 13h 38min

Pardon mais d'où tenez vous ce chiffre de seulement 2% des personnes obèses qui parviendraient à perdre de façon durable avec un régime alimentaire + de l'exercice physique ? Ce chiffre me paraît totalement farfelu, je connais un certain nombre de personnes autour de moi qui s'en sont sortis ainsi et de façon naturelle. Merci d'avance si vous avez une source pour ce chiffre.

Cindy Berthe 21J 13h 38min

Du Dr Léger en personne.

Cindy Berthe 21J 13h 38min

Mais je parle bien des obèses et super-obeses..... Ceux qui ont un IMC supérieur à 30... Avec un surpoids, oui, le sport et le régime permettent l'amincissement..... Pour les autres, c'est physiologiquement trop complexe...il faut une étape de plus: la chirurgie. Mais il faut bien entendu une rééquilibrage alimentaire et une activité physique avec la sleeve. La sleeve n'est pas une baguette magique. C'est un coup de pouce.

Yves Le Goff 21J 13h 38min

Seulement quand ça rate car les gens ne changent pas leur régime alimentaire ou reprennent l'ancien après l'opération il n'y a pas d'obligation de rembourser : c'est assez injuste pour tous ceux qui cotisent et qui font attention à leur santé (hors personnes malades).

Cindy Berthe 21J 13h 38min

L'obésité est considérée comme maladie.

Kensley Wako 21J 13h 38min

Fumer bio c'est le meilleur régime et tu peux manger autant que tveu tva maigrir et sa marcheee ^_^

Marion Cevaer 21J 13h 38min

Il ne faut pas faire un régime, il faut changer sa manière de s'alimenter pour toujours. Continuer à faire plaisir à son mental une à deux fois par semaine mais faire plaisir à son corps avec une alimentation nutritive. Et encore une fois, l'alimentation c'est 80% du job, le sport seulement 20% donc il faut dediaboliser la perte de poids par le sport, en tant qu' obèses la première priorité est l'alimentation.

Cindy Berthe 21J 13h 38min

Exact. On réapprend à manger chaque jour!

Darhius Durand 21J 13h 38min

L'obésité peut être une maladie quand une maladie est liée à l'obésité. Mais quand je vois des enfants de 4, 5 ans obèses, non pas parce qu'ils sont malades, mais parce que leur alimentation est trop riche, je me dis que le soucis vient de l'éducation. On ne nait pas obèse.

Cindy Berthe 21J 13h 38min

Darhius Durand il arrive que les bébés naissent obèses! malheureusement, c'est souvent lié à une maladie de la maman pendant la grossesse ou lié à la génétique: les bébés wallisiens ne font pas 3kg à la naissance!

Romain Nauta 21J 13h 38min

L'imc est obsolète dans la plupart des cas chez un oceanien. La masse musculaire et osseuse est souvent superieure a la moyenne...

Cindy Berthe 21J 13h 38min

Évidemment! Les courbes de poids dans les carnets de santé ne sont pas adaptés non plus. Leur histoire génétique, le fait que leurs ancêtres ont été sélectionnés à travers leurs périples nautiques... Ils ont été sélectionnés par la nature: les plus forts, les plus résistants... N'empêche que l'IMC reste un calcul de "norme" (on n'aime pas ce terme.... ) et qu'en question de santé, on s'y réfère.

Darhius Durand 21J 13h 38min

C'est le cas quand les parents sont eux mêmes obèses non?

Léonard Lechene 21J 13h 58min

Et voilà encore qui qui paye nous pour ces conne qui veulent faire la maline arrêté de manger et faites du sports sa reviendra moins cher d accord pour les gens qui sont malade mais si c'est pour faire les belles en boîte c bon

Léa Tral' Renaud 21J 13h 58min

Mais les personnes obeses sont malades. Bonjour les pb cardio daibete et autres gros soucis qui sajoutent au fur et a mesure des années.

Léonard Lechene 21J 13h 58min

Oui d accord je parle de celles qui sont pas malade alors faut arrêter de dire importe beaucoup c juste la facilité pour maigrir et c tout

Léa Tral' Renaud 21J 13h 58min

Ca peut etre un trouble de l'alimentation mais ca reste une maladie mentale

Annick de Mothes 21J 13h 58min

Lol

Tristan Blancher 21J 13h 58min

c pas de la maladie de bouffer de la merde. pas besoin de regime juste manher plus saint et faire un minimun dexercice. malade je crois pas.

Régina Rossard 21J 13h 58min

Léonard Lechene vs pensez vraiment que la cafat va prendre en charge si se n'est pas considéré comme une maladie grave. Non mais sinon avez vous fait vous même cette sleeve ??!! Alors s'il vous plaît un peut de respect pour ceux qui ont des gros soucis de santé que c'est entre autre une des dernière chance de s'en sentir.

Sarah Li 21J 14h 57min

Captain'Syd Polelei

Jc Capy 21J 15h 20min

très moyen le ton utilisé par l'auteur de cette article envers ceux qui posent ou se posent des questions.

Caroline Cognet 21J 15h 38min

Normal qu'ils finissent par réfléchir à 2 fois pour le paiement de ces chirurgies .... quand on voit qu'une sleeve aboutit systématiquement 1 chirurgie réparatrice ou presque , on imagine ce que ça doit coûter à la cafat avec tous les médecins qui encouragent à prendre les kilos nécessaires pour avoir droit à l'opération au lieu d'essayer de les faire perdre.... tellement plus facile. En attendant ça n'arrange pas le trou de la cafat ça.....

David Bertha Nc 21J 15h 38min

La cafat elle est vide !!!

Lionel Radigue 21J 15h 51min

Disons que tout petit il faut changer ses habitudes et initier les jeunes et moins jeunes a toujours faire de l exercices ... pas les jeux video bien sûr eviter toutes les boissons sucrées et les mac do ou autre

Anne-Marie le Bleiz-Chanourdie 21J 16h 4min

Une autre solution serait de super-taxer tous les produits sucrés, les sodas et les chips....toutes les cochonneries que nous adorons.

Dorr Adel'Aïd Marie-hélène 21J 16h 4min

Encore mieux serait de ne plus les importer, au vu des dégâts occasionnés sur notre territoire

Babouchka DA Nnet 21J 16h 7min

Sinon, le régime ça marche bie et c'est naturel.....

Bayou Tiful 21J 16h 7min

tellement plus facile à le dire qu'à le faire!!!

Alain Deloin 21J 16h 7min

Ben non, il faut juste le commencer....mais commencer avant qu'il ne soit trop tard....parce qu'après c'est beaucoup plus difficile, encore faut-il avoir la volonté, et c'est plus difficile à obtenir !!!

Kensley Wako 21J 16h 7min

Faut juste de la volonter et du courage

Philippe Mori 21J 16h 44min

C'est tout le système qu'il faut revoir, commencer déjà par le prix des fruits et légumes, et l'éducation aux enfants, dans les cantines etc etc.

Teiki Voide 21J 16h 44min

Exactement on soigne les conséquences en oubliant les causes !

Caro Duc 21J 17h 44min

Voilà c est Ca etre médecin aujourd'hui?!!! Ce n est plus soigner et aider les gens à etre bien dans leurs corps,etre médecin c est faire du fric....

Hares Poretchalo 21J 17h 47min

Le sport

Giovanna Dean 21J 19h 16min

Moi g été sleevee depuis 3 ans gt cardiaque,diabetique et avec une spondylarthrite abkylisante avec un poids de 120 kg g été très bien encadrée pendant t la sleeve et après c vraiment un changement radical bien sûr en perte de poids à l'heure actuel je suis à 75kg mais c un choix que g fait à cause de toutes c pathologies qui ruiner m sante gt devenu impotente en plus je faisais de l'apnée du sommeil je n'aie plus rien du tout rien à part la spondyliarthrite abkylisante qui est longue à s'en aller je remercie l'équipe de la clinique et je peux vs dire que c un autre mode de façon de se nourrir un casse croute je le mange pendant toute la journée quelques fois c physiologiquement prenant mais comme g dit c notre choix et on le vit avec mais c pas facile tout les jours on se nourrit peu mais je dirais on reaprend a manger mieux voilà

Patou Patou 21J 19h 16min

C est compliqué de vous lire !

Giovanna Dean 21J 19h 16min

Patou Patou desoler mon tel beug g reecris lolll

Armande Soubrosse 21J 19h 16min

Bon courage car cela reste un combat de chaque jour !!!

Michelle Ulm 21J 19h 42min

qui va payer ? La Cafat ?Je pense à une Pub - t"as mal où ?- hahaha -

Corinne Reynertte 21J 19h 50min

1 h de marche par jour

Yvonne Ansel 21J 19h 50min

Si c'était si facile on serais tous mince

Sandrine Coquille 21J 19h 50min

footing !

Pierre-Louis Isaia 21J 19h 50min

footing quand tu fais 120 Kg ???

Zuzu du Klan 21J 19h 50min

Mon dieu les réponses à 2 balles

Pierre-Louis Isaia 21J 19h 50min

Zuzu du Klan ????

Alain Deloin 21J 19h 50min

Footing sur un vélo elliptique....ça existé...dsl pour les grincheux....

Sandrine Coquille 21J 19h 50min

Excusez moi j aurais dû préciser pour ceux qui n ont pas un poids excessif du a une maladie mais pour ceux qui ont grossi car ils s empiffre

Sandrine Coquille 21J 19h 50min

Désolée d être aussi rigide mais si c est dû à une maladie la personne n en est pas responsable ldonc la ca ne me pose aucun soucis que nos cotisations sécu servent pour eux par contre ceux qui s empiffrent à longueur d année et qui ne font aucun sport la Oui ca me soule pourquoi ? Parce que moi j ai un enfant Autiste Asperger qui lui n a rien demandé et la prise en charge c est zéro du moins le temps que je me batte pour obtenir des aufldes et encore ! ... la je paye 45 € toutes les semaines pour un spécialiste non remboursé par la sécu vs ne trouvez pas ça injuste ? Ça ne vs pose pas de probleme qu un enfant qui ne demande rien paye et qu un adulte qui s empiffre par plaisir de manger et qui a la flemme de faire du spor lui soit pris en charge ? Ba moi Oui ca me choque

Emyl Mrtn 21J 19h 50min

Sandrine j'y ai eu recours. Obèse depuis toujours et ce même après maint regime et sport depuis l'âge de 6 ans. Je pesais 147 kilos à 21 ans et maintenant 78kg et la cafat ne veut pas me prendre en charge pour tout cet excédent de peau car j'en ai pas assez pour que soit reparateur. C'est esthétique si j'ai 3 kilos de peau qui pendent aux fesses et au ventre.

Sandrine Coquille 21J 19h 50min

Emyl Mrtn j ai précisé pour ceux qui s empiffre par plaisir et qui ne font pas de sport , tu ne rentres pas dedans tu étais en surpoids a 8 ans donc pas responsable je parle des adultes sans surpoids jeune qui s empiffre et ne font pas de sport la Oui ca m énervé ... apres que la cafat ne te prenne pas en charge pour la chirurgie réparatrice alors qu elle t a pris en charge pour l opération non ce n est pas normal non plus , on en revient à ce que j ai dit y a un truc qui cloche sur les prises en charge ....

Emyl Mrtn 21J 19h 50min

Justement c'est ce qui est soulevé ici. Pas de chirurgie réparatrice prise en charge. D'où la question: pourquoi avoir maigri et se sentir toujours aussi mal dans cette peau? Le problème ayant été le trou que ces opérations ont causé par ces personnes qui ont grossi pour bénéficier de cette opération et cette chirurgie réparatrice qui devenait esthétique.

MarceletLoula Faucheux 21J 20h 1min

Sujet difficile mais probablement très douloureux pour ceux qui sont touchés....avant touté chose deux problèmes majeurs sont à aborder en NC : l'éducation ( non, on ne mange pas de nems ou de boissons hyper sucrée dès 7:00 le matin avant l'école

Dorr Adel'Aïd Marie-hélène 21J 20h 1min

Ça dépend de nos priorités, mes enfants ont toujours mange des tartines le matin, des pommes et bu de l'eau la journee

Sarah Li 21J 20h 1min

Mdr le salé le matin, difficile pour certains d'y échapper quand l'organisme a pris l'habitude il ne fait qu'en demander de plus... eh oui!

Nanou Bro 21J 20h 1min

Sérieux... C'est vraiment dommage de constater, que certains font partis des personnes considérés comme personnes à "OBESITE MORBIDE", alors qu'ils n'ont pas encore atteint l' âge de 30 ans !!! Après, on m'a dit : " C'est le parcours des Océaniens"... après, la vie veut peut - être que, que la race humaine, s'éteigne ainsi... Diabète, goutte, etc...
Critères de publication
Copyright Radiococotier 2010-2016 ©
Mentions légales