Facebook C 1 Olieu décritur.

 

Ou le bastion des écrivains en herbe

Un fois n'est pas coutume, je viens vous parler de Facebook, non pas comme je l'ai déjà fait, de ces statuts qui nous racontent et nous définissent, mais plutôt des différents mode de communication qui soi-disant, passeraient par les mots et l'écriture avec un clic ou un commentaire.

Je commencerais par les modes de communication les plus abrégés, qui, à force de réduire le nombre de mots employés, nous fait perdre le sens de nos idées.

Le poke ?

Je fais un petit retour en arrière sur un des  « message/clic » qui a quasiment disparu : le poke .
J'en profite d'ailleurs pour vérifier si cette option existe encore sur mon compte. Eh oui, ça existe encore ! Malgré les années je n'ai toujours pas compris la subtilité ni l’utilité de ce « Truc » (et je réalise que certains sur mon compte sont en attente de « lecture/envoyer en retour » depuis 1 an ).

Poke facebook

 

Le « j'aime »

En abrégé de toute pensée nous avons ce « j'aime » qui semble être né d'une volonté de ne pas négativer le lien entre les gens, mais qui fini par devenir totalement absurde voir un brin fou :

" j'aime la photo de cet enfant tabassé que tu me demandes de partager sur facebook pour soutenir je ne sais quoi "
" j'aime que des pédophiles se fassent violer en prison parce qu'ils l'ont bien mérité " .

Il faut admettre que cet outil ne pousse pas grandement à développer le vocabulaire de nos « amis » ni le nôtre d'ailleurs. Car c'est bien de cela dont il s'agit : on parle de lien et de communication entre les gens. Facebook s'appuie sur le visuel (photo et vidéo) mais qu'a-t-on fait de nos langues quand il s'agit de les écrire ?

On voit bien que ce clic réducteur crée une discordance entre le fond et la forme de nos idées. Où sont passés les discussions, les débats ou les informations construites et argumentées qui pourraient rendre ses lettres de noblesses à ce support de réseau social et de communication à travers le monde ?

Un « j'aime » plus élaboré ?

Récemment, je suis tombée sur un article qui parle d'un développement d'emoticônes qui permettraient d’étendre la palette de sens du « j'aime » classique. On pourrait donc exprimer par exemple notre colère face à une injustice, notre étonnement, notre tristesse et non pas seulement y répondre par un j’aime. Mais alors, pourquoi ne pas utiliser les mots et la finesse de leur sens pour échanger avec le plus grand nombre ?

 

Pasca 1

 

La langue de chacun

Peut être parce qu’écrire semble de plus en plus compliqué, Facebook a réussi à faire pousser une cocoteraie dans la main de ses utilisateurs. Personnellement, je reconnais n'avoir jamais totalement résolu mes conflits avec l'orthographe malgré les multiples tentatives parentales plus ou moins pertinentes pour m'aider à y parvenir.

Cependant Je souhaite aujourd'hui me recueillir avec vous sur l'autel de la langue française.

« G vi1 prkoa c pa top ? »

« Jai la pindicite « 

« Apres un moa a désesperer sa y est g eu droit a 2caca et un pipi o pot »

Je ne m'attarderais pas non plus sur les ON utilisés à la place des EN, ou l'inverse d'ailleurs et je termine par une petite perle qui me permet de me sentir surdouée de l'orthographe quand je m'attarde sur Facebook :

« Quand Jy pense Jai passer des ptn dbon moment au lycer , Cassage de bar , Gros delir de fou malade , Qe dlambiansage , du bordel on en a fait ; on dit tjr nos anner lycer son les meilleur quand jy pence c'est vrai enfaite ! Malgres les hauts et les bas Ctei mes meilleurs moments ! « 

Je reconnais à certains une volonté presque désespérée d'utiliser encore l'écriture et la langue française. Mais j'avoue, être plus affligée qu'optimiste quand à leur réussite.

Sur ce, n'ayez pas peur des mots, utilisez les dans leur globalité : ils nous offrent tout leur sens quand on les respecte un peu.

Bonne semaine.

Pascale Line

COMMENTAIRES



Annie Mitton 1 Année 2J 8h 33min

˙˙˙˙˙˙ʇuɐsındé ʇsǝ,ɔ 'ɐç ʇǝ ǝɹpuodéɹ ɹnǝl à ɹıʌɹǝs ʇıɐɹɹnod ɹǝʇdʎɹɔép sǝl à ǝssɐd uo,l ǝnb sdɯǝʇ ǝl ¡ ʇuǝɹèƃɐxǝ suıɐʇɹǝɔ ǝnb ıɐɹʌ ʇsǝ,ɔ

Lee Pity Bidule 1 Année 2J 19h 11min

heu si t'enléves les deux derniers mots de la première fraze ... hummm , y'a des idées de communikations certes ky peuvent zêtredifférentes ... en fonction du penchement .. certes ..

Lee Pity Bidule 1 Année 2J 19h 13min

passe kheu y'a des gens ky font des fôtes ??? nnaannnn ?? et le pire j'pense , et même en suis certain , se sont les "personnes" qui prônent leur talents à la langue française , et hélas , j'en rigole de leur ""excrémentalisme"" celui ky vient ici , pour me korriger de mes pozes , je le merde ... si l'humour et les services secret , ne le soutienne pas dans la vie , l'a ka faire sa donneuze , , mouééé il parait k kelkezun'ss , ils enpôchent kelkes billets pour cela ...

Mireille Daros 1 Année 3J 29min

Bien du mal à lire ce message

Globe Bulle 1 Année 3J 4h 8min

Faut dire qu'avant,les vieux passaient le Certificat d' Etude avec une super orthographe,maintenant tu entres en seconde en faisant une faute par phrase...idem pour le BAC,y avait il moins de dyslexiques avant?

Yann Durand 1 Année 3J 4h 8min

Admettons ! Mais les phrases sont lisibles et compréhensibles et ne piquent pas les yeux

Mam Ods 1 Année 3J 6h

ouais bah radio cocotier ferait mieux de la mettre en veilleuse... la tonne de fautes que je relève dans vos articles quoi...

Maité Ollivier 1 Année 3J 6h 5min

Fabian Ngu : repéréS, certaines subtilitéS, les gamins atteintS, qu'on s' en aperçoive.. ! Il m'est souvent arrivé de corriger les fautes d' orthographe, de conjugaison ou de grammaire des instituteurs ou professeurs de mes enfants. C'est surtout leur rôle de veiller à l'écriture je crois !

Nathalie Boullion 1 Année 3J 6h 34min

Sans compter ceux qui pour le correcteur est optionnel, voir invisible.....!

Fabian Ngu 1 Année 3J 7h 11min

je décèle qu'il y a beaucoup de dyslexiques qui ne sont pas repéré avant le passage du 6ème , du coup certains décrochent et se perdent dans certaines subtilité de language et de grammaire , mais il suffit d'avoir les bons éléments pour s'en sortir , les gamins atteint de ce trouble sont assez malins et rusés pour pas qu'on s'en aperçoivent de suite , mais pour le coup il suffit de les écouter parler ou lire . Confondre les B avec le P souvent , après c'est le rôle des parents de faire attention à l'élocution et à l'écriture de leur gamins jusqu'au moins la fin du primaire , certains pointent le système scolaire , alors qu'il n'y est majoritairement pour rien , il est bien difficile de cerner ce problème dans une classe de 30elèves ....

Jo Adriano 1 Année 3J 7h 13min

et si c'était que sur Face de bouc .... mais non ....

Danielle Parodi 1 Année 3J 8h 26min


Oui-Oui Domi 1 Année 3J 10h 9min

la faute à l'école

Fabian Ngu 1 Année 3J 10h 9min

n'importe quoi , c'est la faute à ceux qui n'apportent aucune importance à la langue française tout simplement , et aux gamins qui veulent écrire en abrégé , quand on confond "qu'en , quand , quant , qu'on" lorsqu'on écrit c'est qu'on s'est pas posé les bonnes questions et que le travail des parents n'a pas été derrière leur gamin non plus . Tout reprocher à l'ecole et aux enseignants c'est tellement plus facile , moi je suis dyslexique et je me suis débrouillé tout seul pour comprendre et me poser les bonnes questions .

Yann Durand 1 Année 3J 10h 26min

Pascaline je t'aime !

Ariane Song 1 Année 3J 10h 33min

Le collectif anti via dards qui remet ça ! Et dans le nord en plus! Mais il est ou le reste du début du troupeau chef!!!!

Ariane Song 1 Année 3J 10h 33min

Sinon écrire ses fautes!!!

Ariane Song 1 Année 3J 10h 37min

Pt 1 con coure...

Paulette Le Roux Mahieu 1 Année 3J 10h 45min

yep

Darling Ontheplace 1 Année 3J 11h 3min

Confondent écrire sans fautes et écrire cent fautes...

Lu Lu 1 Année 3J 11h 3min

Joli jeu de mots :)

Corinne Charrin 1 Année 3J 11h 7min

Tout à fait ça !
Critères de publication
Copyright Radiococotier 2010-2016 ©
Mentions légales