Inscription
Connexion
fb
Mot de passe oublié
Icone Menu
Et si le burn-out existait même au Paradis ?
22 septembre 2016
15
55

Dimanche soir, à l’heure où les derniers instants du week-end nous échappent et que pointe l’angoisse annonçant l’horreur du lundi matin, mon coloc entre ironie et réelle envie, lâche : « pinaize, j’me ferai bien un petit Burn-Out »

Dans un premier temps je souris et je m’octroie le droit de rêver à plusieurs semaines d’arrêts voir mois, comme des vacances éternelles. Puis je tente de me rappeler que la traduction de ce truc c’est quand même « incendie interne » et puis je me souviens des quelques passages à l’actes fatals que nous ont relégué les médias depuis quelques années.

 

Pour faire un bon Burn-Out

Rassurez-vous, pour tous ceux qui ont le cocotier et la cocoteraie qui l’entoure, dans la main vous ne serez jamais concerné.

Pour un Burn-Out correct il vous faut vous sentir à minima concerné. Donc pour les copains qui prennent juste la paye en fin de mois, qui font toujours un petit peu moins que ce qui est demandé pour que cela ne se voit pas. Pas de panique, vous pourrez faire cela encore longtemps sans vous consumez au travail.

 

Quand à l’hypothèse de secteur professionnel plus propice au Burn-Out. J’aurais tendance à dire qu’il n’y en a pas forcément mais je n’ai aucun chiffre ni éminent scientifique pour le confirmer.

On dit souvent que des boulots « à vocation » ou qui travaille « avec l’humain » semblent fournir le meilleur terreau à l’épuisement professionnel. Cependant nous devons avant tout regarder du côté des conditions de travail et des injonctions paradoxales. L’équation est simple, cela pourrait se résumer ainsi :

On vous demande +++ avec : moins de tempsmoins de moyenmoins de considération et moins d’humanisme

S’ajoute votre droiture, votre éthique, votre engagement et votre sens du travail bien fait qui se heurtent inlassablement à cette équation. Et alors ? C’est tout simplement le commencement de la fin avec les signaux d’alarme que l’on peut connaître en grande partie. Vous n’êtes plus que quantité négligeable corvéable à merci. Bienvenue dans l’ère du Burn-Out !

 


burnout 1

Mon Burn-out sous le soleil

Oui c’est possible ! Non, ceux qui ont succombé ne sont pas juste des branleurs. Et non un bon coup de pied au cul ne suffit pas toujours à les guérir. Le vieux chantait « Emmenez-moi au bout de la terre … Il me semble que …. Serait moins pénible au soleil ». Eh bien non cela ne marche pas ainsi.

« Bien sûr que longer la baie de magenta, au soleil levant, pour vous rendre au boulot, peut vous donner le sourire. Surtout si vous avez la bonne musique à cet instant, mais cela ne suffira pas. A l’arrivée des premiers signaux d’épuisement professionnel vous seriez même capable de le vomir ce soleil levant. »

 

Trop de changements...

Ici comme ailleurs la modernité (selon les théories ça remonte à la révolution industrielle ou les années 80 ou même à toujours) a créé une quantité de changements, d’avancées qui ont parfois eu des répercussions bien éloignées de leurs objectifs de départ.

Et si à une époque, je me serais épargné un paquet d’angoisses existentielles concernant mon avenir en tant que « gentille femme au foyer sans autre possibilité de carrière » aujourd’hui le champ des possibles, mon épanouissement, mes rêves, mes objectifs m’amènent à me heurter violemment à la réalité de la productivité ou de la rentabilité quel que soit le secteur.

Alors, bien que nous vivions sur une des plus belles îles du monde (pour lutter contre un sentiment de dépréciation, toutes les occases sont bonnes) restons vigilant aux souffrances de collègues, d’amis, de membre de notre famille.
Tendez l’oreille, quand ils ne vous parleront plus que de ce boulot qui les rongent inlassablement chaque jour, cherchez des solutions avec eux avant qu’ils ne sombrent dans le vide, le cynisme, la perte d’empathie et le sentiment définitif d’échec professionnel (etc. il y a tant d’autres symptômes de souffrance….)

En attendant un « monde moderne meilleur » pour chacun d’entre nous, je vous souhaite une bonne fin de semaine.

Pascale Line

 


COMMENTAIRES



Si vous désirez laisser un commentaire depuis le site, vous devez être connecter sur le site.
Vous pouvez vous connecter soit par facebook ou directement sur le site


fb logo


Claudy Chene
Pourquoi en douter et prendre des précaution dés la 1ère phrase de l'article? Le temps, le lieu et "le paradis" ne font rien à l'affaire. Il y a des techniques de management, de dénigrement ... même sous les tropiques.
Christophe Morestin
J'en connais un il a fait un bore out. Il est parti en dépression car il s'ennuyait trop au travail. Et nos arrière grands parents qui bossaient à la mine pendant la semaine des 60 heures, ils ne se plaignaient pas. Dans un siècle on passera pour des héros pour avoir bossé pour les plus chanceux 35 heures par semaine. Ainsi va le monde
Alexandre Cugnot
En ce moment j'aurais dit BurnSeptembre ... :)
Tox Ica
on parle bien du syndrome d’épuisement professionnel ?
Pascaline SE
oui mince je pensait que cela se voyait...
Tox Ica
sauf que ici, c'est pas les mêmes symptômes, le burn out local à 98% se sont des personnes qu'y vont se faire licencié et c'est le moyen simple de toucher. d'ailleurs il suffit de voir qui sont touché par ça, en général des employé de bureau à 39h par semaine. j'ai jamais entendu parler d'un pêcheur qui bosse 20h par jour 7/7, pendant 60 jours être en burn out. on mélange très facile entre être dénigré au travail ( souvent d' ailleurs quand on est mauvais ), avec la vrai fatigue au travail.
Krystelle Pace
"pour faire un bon burn-out" ...mouais, si c est dans l humour, c est limite ....et il n y a pas que le boulot qui peut vous menez à ça ....pour l avoir vécu, franchement, le prendre à la légère comme dans l article, c est bof, bof ...tiens je te raconte le mien ....un jour, 7h30 du mat, je m arrête ...net !! en plein au milieu de la route ...impossible d avancer ....et toutes les larmes de mon corps se vide pendant une heure ....j arrive à faire demi tour, direction le doc avec grande peine, vu mon état, 6 mois d arrêt (les causes me sont personnel) ...paradis ou pas, quand le corps dit stop, c est STOP :p
Phiophio Schrek
Oui je confirme on peut en faire je l'ai fais au mois de Mars travail (on te traite comme une merde), entourage qui te juge (belle famille ect...) quand tous s'accumule sa pete et je suis encore suivi pour me sortir de la mais c'est vraiment difficile pour moi
Claude Lalouche
J'ai tout de suite pensé aux enseignants ! "faire plus, avec moins de temps, moins de moyen, moins de considération, moins d'humanisme " : Ce qui se traduit par : "faire mieux, avec plus d'élèves ( le même temps, donc en fait moins...) moins de considération (pas besoin de faire un roman... on a tous un numero), moins d'humanisme (les chiffres...ces put#### de chiffres !) Oh et venez pas me parler des vacances et des salaires hein ! On en a déjà fait débat sur un autre groupe car il y en avait un qui ne savait pas quoi foutre de ses chérubins pendant les vacances...
Ana Tauota Polutele
En Métropole on s' en sortait car la vie est moins cher , des avantages c' était aux mérites sans pour autant détourner leur déontologie ,pas trop de familles à l' horizon et pouvait épargner pour plus - tard pour les études alors qu' ici chez - vous sous les cocotiers les salaires sont énormes car ils ont passés les concours nationaux ( ils n' ont pas d' avantages trop de boulot pour rien en retour , supporter les nerfs des tarés qui gueules car ils ne veulent pas payer leurs taxes alors que c' est le gouvernement qui fixe , ) la vie est trop chère , plus de taxes 45 % voir plus alors qu' on Métropole 20% la TVA , sans compter le Monopole lol , sans oublier, plus ils veulent ,avec moins ,plus ils tombent et personne sera là ? La compétitivité a un prix pour les actionnaires qui se la coulent douce et les salariés qui sous pieds sous - terre à causes du stresse ,surtout les ingénieurs qui s' occupent des prototypes , plusieurs sont tombés car imposés puis la rentabilité font qu' ils nous quittent avant l' heure, la faute au système ou aux Patrons qui se goinfrent dans son bureau au frais alors que d' autres triment pour faire plus et gagner moins à Dieu . Tout est cher alors nous avons la paix le soleil c' est l' essentiel ,
Poil Àgrater
http://www.challenges.fr/challenges-soir/bore-out-l-ennui-au-travail-un-nouveau-fleau-apres-le-burn-out_26576 Regardez aussi de ce côté :)
Bruno Penati
Le burn-out est bien réel au Paradis et les causes en sont connues. Il existe quelques moyens qui ont fait leurs preuves dans de grandes entreprises et dans certains pays. C'est une question de mentalité. Et ici pour modifier les mentalités il faudra du temps, beaucoup de temps.
Krystelle Pace
oui, arrêter de dire amen au patron !! :p

Retour en haut