La mangrove de Ducos croule sous les déchets

4 tonnes ! c’est la quantité de déchets ramassés il y a quelques jours par les bénévoles de l’association dans la mangrove à l’entrée de Ducos.

Des détritus essentiellement des produits plastiques à usages uniques. qui sont jetés au quotidien par des calédoniens, par la fenêtre de la voiture mais aussi d’un simple geste de la main mais surtout par des personnes qui pensent qu’il y aura toujours quelqu’un pour ramasser derrière eux

La nature et l’ environnement se détériorent lentement mais surement.

Car en effet ces déchets en tout genre prendront des années à se dégrader en libérant progressivement les substances chimiques qui les composent impactant directement les écosystèmes dont notre qualité de vie et notre santé dépendent grandement.

A qui la faute ?

Selon le président de l’association Calédoclean les responsabilités sont partagées :

Les consommateurs tout d’abord car chacun est responsable du choix de ses achats et des déchets qu’il produit pour assurer la bonne gestion.

Les entreprises (industriels, producteurs, distributeurs et commerces) qui continuent de mettre sur le marché toujours plus de produits à usages uniques, d’emballages superflus qui produisent des déchets que nous ne parvenons pas à gérer.

Mais aussi les politiques et les pouvoir publics qui ont pour devoir de mettre en place les sanctions appropriées en réponse aux incivilités du jet d’ordure et du dépôt sauvage qui est encore très régulier.

Une législation devrait également être mise en place pour inciter les producteurs et importateurs à adopter des modèles économiques plus écologiques, réduire les déchets issus de leur activité en favorisant les produits mieux manufacturés, plus durables, réutilisables et valorisables.

Un mot pour finir sur la mise en place de la loi qui a mis fin au plastique à usage unique en 2019 et qui malgré de nombreuses critiques a permis que l’on ne trouve plus de sacs, barquettes, pailles et couverts plastiques sur nos ramassage depuis maintenant plusieurs années.

Calédoclean
Crédit photo : Sophie Béchu

Previous post Une tragédie économique et sociale dans l’indifférence générale
Next post Voiture ou vélo, qui est le plus rapide entre Nouville et Koutio ?
Close