L’Auguste Bénébig, en route vers Nouméa

L’Auguste Bénébig, premier d’une série de six patrouilleurs outre-mer (POM) destinés à renforcer les moyens de la marine française dans les océans Indien et Pacifique, a appareillé mardi de Brest pour rejoindre son port-base de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie.

Ses missions de lutte contre le trafic illicite, de police des pêches et de surveillance de la navigation débuteront son arrivée en Nouvelle-Calédonie.

Bâtiment de 1.300 tonnes d’une autonomie de 5.500 nautiques (10.000 km), équipé d’un mini-drone aérien embarqué, l’Auguste Bénébig permettra « d’assurer la souveraineté de la France » sur « nos vastes espaces marins outre-mer », a indiqué son commandant, le capitaine de corvette Jean-François Cabaret.

L’Auguste Bénébig est le premier d’une série de six POM, commandés fin 2019 et qui seront basés en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française et à La Réunion, d’ici à 2025.  

Le patrouilleur devrait rejoindre Nouméa, via le canal de Panama, en un peu moins de trois mois. Après une phase de vérification de ses capacités militaires, il devrait être admis au service actif.

Le domaine maritime français en Nouvelle-Calédonie s’étend sur 1,4 million de km2, soit plus de la moitié de la superficie de la mer Méditerranée.

Previous post Les conditions de recrutement dans la fonction publique bientôt modifiées ?
Next post Une structure hôtelière trois étoiles à La Foa ?
Close